Genève

21 décembre 2015 10:37; Act: 21.12.2015 12:01 Print

La patronne de la police soutient ses troupes

La police est critiquée pour avoir trop laissé agir les casseurs ce week-end au centre-ville. Sa cheffe Monica Bonfanti conteste.

storybild

La cheffe de la police genevoise Monica Bonfanti. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'objectif est de gérer la manifestation, mais pas forcément d'intervenir, sauf s'il arrive quelque chose d'extrêmement grave», confie la cheffe de la police genevoise Monica Bonfanti dans une interview ce lundi à la Tribune de Genève.

Dans un premier temps, la police, au courant du rassemblement sauvage, a observé «la situation pour savoir à quoi s'attendre», puis s'est déployée afin de «prévenir les éventuels débordements en sécurisant les lieux particulièrement sensibles, comme les Rues-Basses et les bâtiments officiels», a noté Monica Bonfanti.

Les forces de l'ordre du canton, bien que très sollicitées ces derniers temps en raison du relèvement de la vigilance lié à des menaces terroristes, n'ont pas manqué d'hommes samedi soir, a souligné la cheffe de la police genevoise. Des gendarmes avaient été spécialement mobilisés dans la perspective de cette manifestation.

Gérer plutôt qu'intervenir

Lors de rassemblements, la doctrine d'engagement en matière de maintien de l'ordre, en Suisse, est différente de celle en vigueur pour la criminalité ordinaire, a souligné Monica Bonfanti. «L'objectif est de gérer la manifestation, mais pas forcément d'intervenir, sauf s'il arrive quelque chose d'extrêmement grave».

La manifestation sauvage, qui visait à défendre la culture alternative et protester contre les coupes budgétaires dont elle fait l'objet à Genève, a rassemblé près de 500 personnes dans la nuit de samedi à dimanche. Des vitrines ont été cassées et de nombreux tags ont été peints le long du parcours du défilé.

Le montant des déprédations se chiffre en dizaines de milliers de francs. La gare, la rue de la Corraterie, le Musée Rath et le Grand Théâtre, notamment, ont été la cible des vandales. La façade du Grand Théâtre a presque changé de couleur, la faute à de multiples projections de peinture et même du goudron.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Philippe le 21.12.2015 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ou allons nous ?

    En quoi la situation à été gérée ? Nous avons assisté samedi soir à un déferlement de dégradations totalement gratuite en vu de protester contre la coupe des subventions à un lieu "culturel " qui est l'usine, ceci me pose deux questions en quoi une boîte de nuit qui fait débit de boissons peut être considéré comme un lieu culturel ? Et pourquoi cette boîte de nuit mérite des subventions ? Ensuite pourquoi la police n'a pas empêché cette horde de casseurs d'extrême gauche d'agir ?

  • Alain Transigeant le 21.12.2015 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honte aux autorités

    Tout deviens de plus en plus scandaleux. Nos autoritees et les dirigeant de la police sont en dessous de tout. Comment peux t on laisser faire de tels dèpradations sans intervenir pour proteger les biens de la citè, des commerçant des intitutions et des citoyens. Par contre pour emmerder les citoyens pour de petites infraction là les autoritees sont très très efficaces ! De plus en plus les droits des honnetes gens sont bafoués et les actes de vandalisme et de brigandage sont tolérés voir meme banaliser. Apres on s'etonne de la montée des partis d'extrème droite !

  • Pas Content le 21.12.2015 11:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un contribuable

    Heureusement que c'était "géré":))))) on se moque de qui la ??

Les derniers commentaires

  • la liberté le 30.12.2015 10:03 Report dénoncer ce commentaire

    Bcp de bruit pour rien

    vous paniquez pour quelques dépravations en oubliant le fond du problème. Seules de telles actions vous feront réfléchir et agir.

  • Centurion le 23.12.2015 17:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Occuper l armee

    Des le premier janvier , un probleme de se genre vous demandez a parler a Mr. Parmelin du C. F. Il a le cle pour resoudre tous les problemes.

  • Robin des lacs le 22.12.2015 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    ils se sont trompés de métier...

    Maudet comme Bonfanti doivent partir rapidement. L'autorité leur fait défaut, et c'est un "petit" problème quand on est censé diriger la police. L'un a loupé sa vocation d'agent d'assurances..et l'autre de poissonnière sur les marchés... Ce n'est pas à la population de subir leurs incompétences.

  • Claudia le 22.12.2015 12:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Reflexion

    Après réflexion les critiques vont à l'encontre de M.Maudet, Madame Bonfanti et de la police mais ceux qui ont tout saccagé, gratuitement, il ne faut pas les oublier.

  • catherine le 22.12.2015 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    Armée

    Ce n'est pas la faute de la police. leurs effectifs sont insuffisants. Ne peut-on demander l'intervention de l'armée ? il faut envoyer la facture à l'Usine.