Genève

10 septembre 2018 16:25; Act: 10.09.2018 22:55 Print

La police et l'aéroport retirés à Pierre Maudet?

La Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil a accepté une résolution demandant que le conseiller d'Etat soit dessaisi de la police et de l'aéroport durant l'enquête pénale.

storybild

Le Grand Conseil genevois. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

A Genève, la Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil s'est penchée lundi sur l'affaire Pierre Maudet. Elle a accepté une résolution demandant que le conseiller d'Etat soit dessaisi de la police et de l'aéroport durant l'enquête pénale le concernant.

Le Grand Conseil genevois va devoir maintenant se prononcer en plénière sur cette résolution R 851 qui sera adressée au Conseil d'Etat. L'objectif poursuivi par le texte est de permettre à la justice genevoise, qui veut entendre Pierre Maudet pour acceptation d'un avantage dans le cadre de son voyage controversé à Abou Dhabi, de faire son travail en toute indépendance.

Plus sévère que le gouvernement

A l'origine, la résolution d'Ensemble à gauche demandait que le département de la sécurité dans son entier soit retiré à Pierre Maudet le temps des investigations. La commission a modifié cette première invite, ne parlant d'enlever provisoirement au magistrat que la police au sein du département.

Même amendée, la résolution 851 va plus loin que les mesures prises par le gouvernement genevois à l'encontre de Pierre Maudet. L'exécutif lui a retiré certaines prérogatives présidentielles, mais l'a autorisé à garder la haute main sur la police et l'aéroport. Une résolution du Grand Conseil n'a pas de caractère contraignant.

Vérité dissimulée

Lors de son voyage aux Emirats, en 2015, Pierre Maudet était accompagné de sa femme, de ses enfants, de son chef de cabinet de l'époque Patrick Baud-Lavigne et de l'entrepreneur Antoine Daher. La semaine passée, le conseiller d'Etat a avoué publiquement avoir menti sur le financement et la nature de son voyage.

Le séjour dans un palace émirati, avec, à la clé, la possibilité d'assister a un Grand Prix de Formule 1, n'a pas été pris en charge «par l'ami d'un ami», comme l'avait soutenu dans un premier temps Pierre Maudet. La facture a en réalité été réglée par le prince héritier de l'Emirat Mohammed bin Zayed Al Nahyane.

Levée d'immunité discutée le 20 septembre

Dans son exposé des motifs, la résolution souligne que trois mois après ce voyage, l'aéroport de Genève renouvelait ses concessions de services au sol pour 7 ans. Dnata, une entreprise émiratie, avait obtenu la reconduction de son mandat aux dépends d'autres sociétés qui avaient postulé.

Afin de pouvoir faire toute la lumière sur ce voyage controversé et d'entendre Pierre Maudet en qualité de prévenu, le Ministère public genevois a demandé au Grand Conseil de lever l'immunité du magistrat. La question sera abordée par les députés le 20 septembre prochain, à l'issue d'une session ordinaire du Parlement.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • GenevaGate le 10.09.2018 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux

    Mais il garde son statut de Conseiller d'Etat et ça c'est une honte pour l'ensemble de la classe politique et un bras d'honneur envers les électeurs ! C ´est une image déplorable que Genève renvoie à la Suisse et à la communauté internationale.

  • Juste Leblanc le 10.09.2018 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question bête ?

    Mais pourquoi n est-il pas dessaisi de tous ses mandats pendant lenquête ?

  • MAUDET RAUS le 10.09.2018 16:47 Report dénoncer ce commentaire

    ENFIN !

    C'est pas trop tôt !

Les derniers commentaires

  • Réfléchissons le 13.09.2018 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Développement de laéroport

    Je suis curieuse de découvrir ce que lagenda et les mails de PM, mis en lien avec une synchronicité économique (attribution de mandas, gestion de terrains, liens avec des promoteurs immobiliers) vont encore nous apprendre concernant le développement démesuré programmé pour laéroport de Genève, dont il est dit quil doit répondre à la demande... Merci davance, Mesdames et Messieurs les journalistes et les Juges pour votre travail.

  • Réfléchissons le 13.09.2018 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À notre santé!

    Depuis le temps que des citoyens disent que confier la tutelle de laéroport au ministre de léconomie est dangereux car le maître-mot est le profit sans égard pour limpact immense de lactivité aéroportuaire sur la santé publique! Cest peut-être le moment de choisir définitivement comme ministre de tutelle un autre ministre, comme celui de la santé!

  • démis sion le 12.09.2018 23:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pierre Maudet démission

    Il attend quoi pour partir??? Pierre Maudet, démission!!!!

    • Observateur le 13.09.2018 11:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @démis sion

      Vous rêver au bien ?

  • InfluenceElectorale le 12.09.2018 15:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honte au Députés

    Que doit-on penser d'avoir, parmi d'autres griefs contre ce personnage, un menteur à la tête de la police genevoise ? Bel exemple pour les gendarmes genevois et de la Suisse entière. Honte aux députés qui le laissent en poste. Honte à vous...

  • Jules Vernes le 12.09.2018 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Appliquer la logique

    Jespère sincèrement que le CE va prendre ses responsabilités aujourdhui et que la police et laéroport soient retirés à M. Maudet afin que lenquête puisse se dérouler de manière sereine!