Sécurité

21 mars 2011 07:00; Act: 20.03.2011 18:30 Print

La police recrute des citoyens étrangers

Des frontaliers occupent des postes d’Assistants de sécurité publique au sein de la police cantonale genevoise. Syndicats suisse et français grincent des dents.

Une faute?

«On nage en plein délire!» Président de l’Union du corps du personnel de police, Christian Antonietti ne mâche pas ses mots au moment d’évoquer l’intégration de travailleurs frontaliers au sein de la police cantonale. Un cas unique au monde, selon lui. En effet, les Assistants de sécurité publique (ASP) sont rattachés à la direction de la police, mais ont un statut de fonctionnaires (voir encadré). Cette subtilité permet aux autorités, en mal d’effectif, d’engager des personnes titulaires d’un permis C ou G.

S’il est difficile de connaître leur nombre exact, trois travailleurs frontaliers ont été formés l’an passé, apprend-on auprès du service de presse de la police cantonale. En outre, deux ASP français actuellement actifs à Genève seraient d’anciens gendarmes. «Je ne suis pas sûr qu’ils se sentent concernés par leur travail, martèle Christian Antonietti. En plus ils ont accès à des données sensibles. Ça reste des légionnaires.»

La différence entre le salaire de base du gendarme français, environ 2160 fr., et celui auquel peut prétendre un ASP, soit 5700 fr., est un argument de poids. «Tant mieux s’ils gagnent mieux en Suisse, mais moi j’ai besoin de policiers en France», s’offusque pour sa part Jean-Paul Borrelly, secrétaire zonal pour le syndicat français Alliance police. Isabel Rochat, cheffe du Département de la police et de la sécurité, était injoignable hier.

(dti/tpi)

Les commentaires les plus populaires

  • A. Gru-Berger le 22.03.2011 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    il y a étranger et étranger...

    Je pense que l'on peut raisonnablement proposer un poste d'auxiliaire de police (pas d'arme, pas de rôle de justice à jouer dans la rue...) à des titulaires de permis C, vous savez, ceux qui sont quasiment nés en Suisse, qui y ont fait leurs études et/ou qui y vivent depuis longtemps! Il serait bon toutefois de leur "imposer" l'acquisition de nationalité suisse à court terme! Par contre, les frontaliers n'ont rien à faire dans nos administrations judiciaires! Ils se fichent pas mal de la Suisse et de Genève, hormis pour y trouver un salaire plus que convenable!! Ils n'y dorment pas!

  • Morgarten le 21.03.2011 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Dumping salarial officiel ?

    Une claque à tous ceux qui osent toujours prétendre que les "étrangers font le boulot que les Suisses ne veulent pas faire" !. Les autorités GE font ouvertement du dumping salarial (illégal) qui favorise les frontaliers et les "Schengen" au détriment des travailleurs Suisses. Réagissons : les fonctionnaires sont payés par nos impôts ! Renvoyons Dame Rochat à sa cuisine et rétablissons un marché du travail sans magouilles ni honteux copinages. ABE

  • ENANA le 21.03.2011 20:45 Report dénoncer ce commentaire

    HONTE

    SCANDALEUX AVOIR DES FRONTALIERS AU SEIN DE LA POLICE!!!!

Les derniers commentaires

  • le normand le 31.03.2011 08:20 Report dénoncer ce commentaire

    Et Alors ....

    m;antonietti pourquoi les français ne se sentiraient ils pas concernés par leur travail ?? Les fooze ont aussi une conscience professionelle et dans certains services se sont eux qui font progresser geneve et font fonctionner le système. réfléchissez avant de parler.

    • Le Genevois le 14.04.2011 14:00 Report dénoncer ce commentaire

      Très drôle

      mort de rire.. j'ai bossé avec eux, je peux te dire que c'est souvent des tire-au-flancs. Alors l'expert qui s'indigne alors qu'il n'y connait rien, tu repasseras...

    • Une nana le 28.09.2012 11:15 Report dénoncer ce commentaire

      Pour et alors

      Ils ne vivent pas en Suisse, ils ne sont pas Suisse, ils n'ont rien à travailler dans l'état Suisse!

    • Mister chat le 18.02.2013 11:14 Report dénoncer ce commentaire

      Donnant donnant

      Il y a aussi des Suisses qui ne vivent pas en France, mais qui sont bien contents de loger en face de leur patrie...

  • BOMBARDIER le 22.03.2011 21:38 Report dénoncer ce commentaire

    PURGER SVP MAIS PLUS VITE QUE CA!!!!!

    Visiblement nous avons plus de Suisses pour faire ce travail???Je suppose que le personnel étranger est meilleurs marché ???Que le gouvernement genevois se prête à ce jeux est scandaleux. Comment voulez vous donner l'exemple aux entreprises privées???L'administration en Suisse est un vrais calvaire et une incompétence crasse ! Dois-je déduire que ce sont à nouveau des pseudo-intellectuelles qui s'auto-occupent. Tristounet tous cela!!!!

  • florence@patdouce.ch le 22.03.2011 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    On nous soupe l'herbe sous les pieds...

    Et certaine essaie depuis des années de pouvoir au moins passer leur examen d'entrée mais est refusée a cause d'un simple retrait de permis (vitesse) effectué il y a 3ans. Elle est Suisse, amoureuse de ce métier depuis toute petite et j'en passe....

    • Mange ta soupe le 23.03.2011 17:59 Report dénoncer ce commentaire

      Le but de la police

      Le but de la police c'est d'arrêter les chauffards, pas de les embaucher!

  • genevois le 22.03.2011 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    Ca devient grave...

    Il faut stopper les mensonges!!!! Premier scandale avec l'engagement de plus de 50% de frontaliers dans le contrôle de stationnement! Déjà là, il s'agit d'un uniforme, même si les compétences sont minimes. N'allez pas me dire que personne ne voulait de ce job. Pleins de chômeurs ayant un travail aux conditions difficiles auraient sûrement été content d'un emploi à l'État. Maintenant ont engagent des français dans nos corps de police. C'est scandaleux. D'une part pour le citoyen suisse et d'une autre pour les corps de police français qui ne font pas non plus le plein d'effectif.

  • A. Gru-Berger le 22.03.2011 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    il y a étranger et étranger...

    Je pense que l'on peut raisonnablement proposer un poste d'auxiliaire de police (pas d'arme, pas de rôle de justice à jouer dans la rue...) à des titulaires de permis C, vous savez, ceux qui sont quasiment nés en Suisse, qui y ont fait leurs études et/ou qui y vivent depuis longtemps! Il serait bon toutefois de leur "imposer" l'acquisition de nationalité suisse à court terme! Par contre, les frontaliers n'ont rien à faire dans nos administrations judiciaires! Ils se fichent pas mal de la Suisse et de Genève, hormis pour y trouver un salaire plus que convenable!! Ils n'y dorment pas!

    • F. M le 23.03.2011 00:01 Report dénoncer ce commentaire

      Ne pas confondre domicile et aptitute

      1. Beaucoup de frontaliers (suisse ou non) participent à la vie du pays en y travaillant, en y consommant et en y passant la plupart de leur temps. 2. Beaucoup de gens (suisse ou non) sont frontaliers et donc ne dorment pas à Genève (par exemple) pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas assez de logements vacants. 3. Par ailleurs, en participant à l'économie et en payant des impôts en Suisse je ne vois pas en quoi importe le lieu où les gens passent leurs nuits et en quoi cela influe sur l'aptitude professionnel.