Drame du Petit-Lancy (GE)

08 octobre 2010 17:34; Act: 08.10.2010 17:46 Print

La population se mobilise pour Marina

Près de 3'000 internautes qui participent à une page, plus de 250 personnes attendues à une manifestation samedi et désormais un rap. Le drame qui frappe l’adolescente de 15 ans bouleverse les Genevois.

storybild

Samedi, ce sont près de 300 personnes qui ont promis de manifester pour soutenir Marina.

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis dimanche dernier, la vie d’un groupe d’amis du Petit-Lancy a basculé, lorsqu’un individu a tiré un coup de feu dans leur direction, suite à une dispute. Un jeune homme de 24 ans a eu la moitié de la joue arrachée par la balle. Mais c’est surtout le sort de Marina, 15 ans, qui retient l’attention. L’adolescente a en effet été touchée à la tête par ce même projectile, et se trouve, depuis, plongée dans un coma artificiel.

Une situation insupportable, non seulement pour ses proches, mais aussi pour une partie de la population genevoise. Sur le réseau social Facebook, la page «Toutes celles et ceux qui luttent après la fusillade au Petit-Lancy», compte déjà plus de 2'700 amis. Les messages de soutien à Marina et à sa famille y affluent.

Un certain nombre d’entre eux sont postés par des personnes qui n’ont jamais rencontré la jeune fille, mais qui se disent bouleversées par ce qui lui arrive. «Je ne te connais pas, je suis une maman de 3 enfants dont 1 de ton âge. Il m'est insupportable d'imaginer ta souffrance et celle de ta famille!», écrit ainsi Stéphanie.

Un rassemblement de soutien samedi

Autre signe de mobilisation, un morceau de hip-hop a été composé spécialement par le rappeur local DLN. Les paroles de «Reviens nous» témoignent du malaise vécu par les jeunes du quartier du Petit-Lancy après la tragédie de dimanche. «C’est trop dur à apprendre, c’est trop dur à vivre // Plus la force d’avancer, dans ma tête y’a un vide(...) // Tout ce qu’on espère, c’est te voir te réveiller», peut-on notamment entendre.

Samedi, un rassemblement est organisé par les amis de la jeune fille. En passant une nouvelle fois par le canal Facebook, et au nom de «Manifestation pour réagir à la violence», ils appellent à se retrouver dès 14 heures, sur la place du 150 eme à Onex. Près de 270 personnes ont déjà promis qu’elles y participeraient.


(tpi)