Politique genevoise

16 février 2011 18:56; Act: 16.02.2011 19:02 Print

La pression augmente sur Mark Muller

Dans l’affaire de la gestion immobilière du Canton de Genève, le Conseiller d’Etat se voit attaqué en justice.

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous estimons que les faits sont suffisamment graves pour que nous les dénoncions auprès de Daniel Zappelli, le procureur général». Pour l’avocat MCG Soli Pardo, Mark Muller a commis des infractions qui relèvent du code pénal, que ce soit au niveau de la gestion déloyale ou de l’abus d’autorité. «Nous attendons de M. Zappelli qu’il ouvre une enquête pour faire toute la lumière sur les dysfonctionnements de la gérance immobilière», poursuit l’avocat.

De leur côté, les socialistes, dans une lettre ouverte envoyée hier, demandent au gouvernement de retirer la présidence du Conseil d’Etat à Mark Muller «afin de lui permettre de s’atteler à la tâche de remise à niveau de son département».

Le parti à la rose a également saisi la Cour des comptes pour qu’«elle analyse les problèmes du DCTI et mette en place des solutions». Les magistrats de la Cour des comptes débattront du sujet la semaine prochaine.

(dti)