Sciences

08 avril 2019 16:14; Act: 08.04.2019 16:54 Print

Le CERN construira une mini-ville de la science

Un «Portail de la science» verra le jour en 2020, avec des espaces d'exposition et des laboratoires expérimentaux.

Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN, veut montrer ce que qui se passe sous les entrailles du CERN.
Une faute?

Le CERN commencera à construire son «Portail de la science» en 2020. Cet ensemble de plusieurs bâtiments comportera des zones d'exposition et des laboratoires expérimentaux. Il s'adressera au grand public et plus particulièrement aux jeunes.

L'objectif du Portail de la science est de montrer et de partager au grand public ce qui se passe sous les entrailles du CERN qui est «le plus grand laboratoire au monde pour la physique des particules. Nous travaillons avec des outils complexes. Ces technologies ne sont pas seulement utiles aux scientifiques, mais à la société», a indiqué lundi Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN.

Le portail de la science se voudra avant tout attractif auprès des jeunes. Des espaces d'exposition et des laboratoires expérimentaux seront proposés aux élèves de l'école primaire au lycée. Les activités immersives auront aussi pour but de développer le sens critique et l'usage de la méthode scientifique auprès des écoliers.

«Nous voulons inspirer la jeune génération avec la beauté de la science», a ajouté Fabiola Gianotti. Le CERN développera également des programmes scolaires avec l'aide de la Fondation Agnelli. L'objectif est d'encourager les élèves à étudier les sciences, les mathématiques et l'ingénierie.



Un pont entre la nature et la science

Le Portail de la science a été conçu par l'architecte italien Renzo Piano. Les infrastructures que l'architecte décrit comme «une petite ville» seront construites à côté du Globe de la science et de l'innovation. Le site devrait être terminé en 2022.

L'ensemble comportera trois pavillons reliés entre eux par un pont.«C'est un pont au sens physique et aussi métaphorique. Il reliera la science à la société», a expliqué Renzo Piano. Les bâtiments seront alimentés par l'énergie solaire et entourés par une forêt. Deux tubes abriteront les expositions permanentes et temporaires. A l'intérieur, les visiteurs évolueront dans un environnement représentant l'accélérateur de particules.

Les coûts du projet sont estimés à 79 millions de francs. 57 millions sont déjà garantis grâce notamment au don de la Fondation Fiat Chrysler Automobiles. L'entièreté du projet sera financée par des donations.

(nxp/ats)