Genève Cointrin

25 août 2010 13:47; Act: 25.08.2010 15:35 Print

Le Cern envoie du matériel pour un vol sur l'ISS

Le Cern a démarré l'envoi d'un instrument physique unique aux Etats-Unis d'où il doit être envoyé vers la station spatiale ISS pour des recherches sans précédent sur la structure de l'Univers.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le Spectromètre magnétique Alpha (AMS) a «quitté le Centre de recherches mardi et a été chargé mercredi matin à l'aéroport de Genève dans un avion spécialement affrété par l'US Air Force (Galaxy)», a indiqué à l'AFP un porte-parole du Cern, James Gillies. «Il doit décoller jeudi pour le centre spatial Kennedy en Floride» (USA), a-t-il ajouté. Il y subira de nouveaux tests avant de décoller dans la dernière navette américaine qui se rendra vers la Station spatiale internationale (ISS). «Ce vol est prévu fin février 2011», selon le Cern.

Les physiciens attendent avec impatience le travail de l'AMS qui devrait permettre «d’importantes découvertes», a expliqué M. Gillies. Il doit récolter depuis l'espace des données qui seront recoupées avec celles collectées par le plus grand accélérateur de particules du monde (LHC) exploité par le Cern à la frontière franco-suisse.

L'instrument physique devrait apporter depuis l'espace «d'autres points de vue» sur deux questions importantes, la matière noire et l’antimatière, a encore précisé le porte-parole. L'AMS «doit chercher notamment d'où est partie l'antimatière», a-t-il précisé, rappelant que les physiciens «se demandent s'il y a des étoiles dans l'espace totalement composées d'antimatière» qui ne sont pas visibles depuis la terre en raison de la barrière atmosphérique.

Depuis l'espace, l'instrument «pourrait détecter un antiatome», preuve de cette existence. Par ailleurs, il fera des recherches sur les particules qui composent la matière noire, dont l'Univers serait constitué à 25%. Les données collectées seront d'abord transmises à Houston (États-Unis), puis au Cern, où se situe le centre de contrôle du détecteur qui les partagera avec un certain nombre de centres partenaires d’analyse de physique.

Le Cern a relancé fin 2009 son Grand collisionneur de Hadrons (LHC) qui doit, en faisant s'entrechoquer des protons à une puissance inégalée, permettre de recréer les conditions de l'univers juste après le Big Bang.
Le LHC cherche notamment un des chaînons manquants de la structure fondamentale de la matière qui confère leur masse aux autres particules, le fameux boson de Higgs.

(afp)