Energie - Genève

10 juin 2011 20:52; Act: 10.06.2011 21:13 Print

Le Grand Conseil soutient le projet de centrale à gaz

Le Grand Conseil genevois soutient le principe d'une centrale à gaz dans le canton.

Une faute?

Le Grand Conseil genevois a refusé vendredi soir d'adopter un moratoire sur la construction d'une centrale chaleur-force (CCF). Un projet est envisagé à Vernier.

Produisant 10% de l'électricité du canton et 3% de la chaleur pour le chauffage à distance, cette CFF est limitée à vingt ans d'exploitation. En parallèle, les Services industriels de Genève doivent favoriser les économies d'énergie, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, a fait valoir la socialiste Salima Moyard.

Un argument rejeté par les Verts et le MCG, seuls à soutenir une résolution des Verts déposée en 2008 et demandant au Conseil d'Etat d'attendre quatre ans avant de décider de la construction de cette CCF. Dans l'intervalle, le canton et les SIG devaient tout mettre en oeuvre pour réduire la consommation d'électricité et promouvoir les énergies renouvelables.

Opposition de Vernier

Alors que la sortie du nucléaire est programmée en Suisse, le débat sur la CCF a occupé les députés genevois pendant deux heures. Il a aussi porté sur une motion radicale de 2008 invitant le Conseil d'Etat à renoncer à sa réalisation. Le texte a été renvoyée à la commission de l'énergie sans vote sur un amendement demandant d'améliorer le rendement des pompes à chaleur.

Au vu des forces politiques en jeu, un compromis devrait être trouvé pour faire passer cette motion. «En soutenant le projet de CCF, le Conseil d'Etat fait preuve de réalisme. Il n'y a pas d'alternative», a plaidé Isabel Rochat, ministre de tutelle des SIG.

Reste que Vernier va maintenir son opposition à la construction d'une centrale à gaz sur son territoire, a indiqué à l'ATS le conseiller administratif verniolan et président des Verts genevois Yvan Rochat. La procédure d'autorisation préalable de construire de la CCF du Lignon avait été gelée en 2009, à la suite de l'opposition de la commune.

(ats)