Genève internationale

14 juin 2019 17:35; Act: 14.06.2019 17:43 Print

Le HCR supprime 150 emplois à Genève

Souhaitant se rapprocher du terrain, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés poursuit la décentralisation de son personnel.

storybild

Le HCR dit vouloir éviter de devenir une organisation qui se concentre trop sur les processus et les rapports. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) va supprimer 501 postes de travail dans ses principaux centres d'ici la fin de l'année. Au siège de Genève, 146 emplois seront biffés dans le cadre d'une nouvelle stratégie visant à se rapprocher du terrain.

Bureaux régionaux

Dans le même temps, 429 emplois seront créés dans les sept bureaux régionaux de l'agence onusienne, a indiqué à Keystone-ATS la directrice de la gestion du changement au HCR, Daisy Dell, confirmant une information du quotidien Le Temps.

Le HCR compte actuellement cinq bureaux régionaux, tous basés dans la cité de Calvin, et des «plateformes régionales», notamment à Dakar ou Nairobi, ce qui complique les processus de décision. C'est dans ces grands centres que les emplois seront supprimés. Désormais, les bureaux régionaux seront basés sur les cinq continents et leur nombre passera à sept. Celui pour l'Europe restera à Genève, avec 56 nouveaux emplois.

Décentralisation

Ces dernières années, l'agence a déjà transféré une partie de son personnel de Genève vers Budapest ou Copenhague pour des raisons budgétaires. Cette fois, la décision est liée à des questions stratégiques, souligne Mme Dell.

Le HCR veut éviter de devenir une organisation qui se concentre trop sur les processus et les rapports. Avec cette décentralisation, il entend se rapprocher des régions en crise et des populations à aider.

Cette décision s'inscrit aussi dans la perspective de l'entrée en vigueur du Pacte mondial sur les migrations, adopté l'an dernier. Elle doit permettre de créer des réseaux avec d'autres acteurs sur le terrain.

(nxp/ats)