Genève

08 décembre 2019 08:27; Act: 08.12.2019 12:46 Print

CEVA: le «chantier du siècle» bientôt terminé

Le RER transfrontalier sera officiellement inauguré jeudi. Il aura coûté environ 1,6 milliard de francs à la Suisse et plus de 230 millions d'euros à la France.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Léman Express sera officiellement inauguré jeudi avant son ouverture au public dimanche. Le RER genevois s'est fait longtemps attendre. Il devra maintenant tenir les immenses promesses placées en lui, à savoir de révolutionner la mobilité de la région.

La mise en place du Léman Express n'a été rendue possible que grâce à la construction du CEVA, un tronçon ferroviaire d'une longueur de 16 kilomètres, qui permet de relier les deux rives du canton de Genève en connectant la gare d'Annemasse (F) à celle de Cornavin. Cette ligne est la colonne vertébrale du RER ouest lémanique.

Considéré par les autorités genevoises comme le chantier du siècle, le CEVA aura coûté environ 1,6 milliard de francs à la Suisse et plus de 230 millions d'euros à la France. Le premier coup de pioche a été donné en novembre 2011. Côté genevois, cinq stations nouvelles ou entièrement réhabilitées jalonnent la ligne.

Le chaînon manquant

Grâce au CEVA, chaînon ferroviaire manquant entre la Suisse et la France, un impressionnant réseau, composé de 230 kilomètres de lignes et 45 gares, peut être mis en service. Il permettra d'aller en train de Coppet (VD) à Annemasse, de Genève à Thonon-les-Bains (F), de Cluses (F) à Meyrin (GE).

Le RER couvre une région où habitent plus d'un million d'habitants. Ce mode de transport devrait notamment être utilisé par les nombreux pendulaires qui, côté français, sont souvent condamnés à prendre leur voiture, faute de solution alternative pour se rendre à leur travail. Les autorités espèrent ainsi un désengorgement des routes.

Une réduction de 12% du trafic automobile est attendue à l'heure du pointe du matin. Cinq des six lignes du Léman Express desserviront 30% des actifs qui résident hors du canton de Genève et qui y travaillent. L'offre de places P R va s'étoffer pour atteindre 9'200 places, en 2023.

Transformations urbaines

Le Léman Express agit aussi comme un formidable moteur en matière d'urbanisation. Des quartiers sortent de terre autour des stations, des immenses périmètres sont réaménagés, des logements et des commerces voient le jour. La mutation est aussi en cours en France. A Annemasse, le périmètre de la gare se métamorphose.

Le matériel roulant du Léman Express est composé de rames Régiolis du constructeur français Alstom et de rames FLIRT du fabricant suisse Stadler. Au centre du réseau, entre Genève et Annemasse, six trains par heure et par sens circuleront. Le trajet entre Genève et Annemasse sera de 22 minutes.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Managgia le 08.12.2019 08:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question

    J'ai juste une question, côté français, où sont les parkings pour laisser sa voiture et prendre le Leman express ? C'est ce que m'ont dit des collègues..

  • Un fiscaliste le 08.12.2019 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Folie furieuse

    Mais pourquoi la Suisse a tout payé et la France quasi rien? Une folie, pour avoir des frontaliers à Genève, qui de toutes façons viendront en voiture! Et qui paiera pour l'entretien?

  • Duvent le 08.12.2019 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça serait génial !

    Et maintenant espérons que les frontaliers jouent le jeu en prenant le train. C'est pas gagné d'avance, mais je préfère payer un abonnement de train que de me payer 1 à 2 heures de bouchon chaque jour ......

Les derniers commentaires

  • Alain Conito le 11.12.2019 21:46 Report dénoncer ce commentaire

    En grève le jour d'inauguration!

    Et voilà qu'on apprend aujourd'hui que LE jour de l'inauguration (et pour une durée indéterminée) les trains n'iront pas au-delà de Chêne-Bourg pour cause de GREVE à Annemasse! C'est du pain béni pour les détracteurs du CEVA! Jamais nous n'aurions dû aller au-delà de Moillesulaz idem pour le Tramway! Quelle honte!

    • Flocon2000 le 15.12.2019 11:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Alain Conito

      ah, la maladie des enfants gâtés....ont de quoi vivre et se plaignent sans cesse. pas courageux, nos voisins ! irrespectueux des investissements, mentalité à la ....bref, monde vraiment différent ....devraient se débrouiller seuls, comme des grands, avec un minimum de conscience.....

  • rasLeBol le 10.12.2019 18:50 Report dénoncer ce commentaire

    Supprimez les Privileges

    L'Etat de Genève met à disposition de ses hauts fonctionnaires des places de parking à prix préférentiels (ou probablement gratuits). Il faut commencer par supprimer ces privilèges non écologiques. Cheffes de service ou pas, ces gens doivent montrer l'exemple et prendre le bus comme tout le monde ou se débrouiller pour parquer la voiture avec leur propres moyens.

  • Pascale le 10.12.2019 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Urgence Climat mais pour les autres

    L'Etat fait la morale et donne de l'importance aux écolos-Verts pour l'Urgence Climatique. Soit, Mais l'Etat doit aussi faire un effort et encourager l'usage des transports publics. Ce n'est pas en mettant un abo Léman Express à CHF 1'000,-- que les habitudes vont changer. Il faut mettre l'abonnement à CHF 500,-- pour tous y compris les frontaliers si on veut que ce soit efficace.

  • Ternier74 le 10.12.2019 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    Chacun chez soi !

    Le patronat genevois aurait du, à lui seul, mettre plutôt cet argent dans la construction de logements à Genève pour y loger ses employés, embauchés aux quatre coins de France ou d'Europe. Nous autres salariés franco-français, la plupart natifs du genevois haut-savoyard, en avons également raz la casquette de la surpopulation, des loyers exorbitants, de la pollution, de la vie chère et du mépris de la "bourgeoisie" transfrontalière. Patrons suisses, vous voulez encore embaucher de nouveaux frontaliers : LOGEZ LES CHEZ VOUS !!!!!

    • Altern le 10.12.2019 11:23 Report dénoncer ce commentaire

      faux

      de toute manière même s'il y'avait les logements ils auraient trouvé des excuses pour pas y habiter comme on voit pour ceux qui veulent pas prendre le ceva, la plupart qui cherchent un job en suisse se demandent où ils vont pouvoir loger en zone frontalière et non pas où ils vont habiter en Suisse

    • Ternier74 le 10.12.2019 12:24 Report dénoncer ce commentaire

      Changement

      C'est la loi qu'il faut changer et obliger les nouveaux arrivants à aller vivre chez leurs patrons ! Jusque dans les années 70, les lois suisses et françaises obligeaient le candidat frontalier à avoir travaillé au moins 5 ans dans le département limitrophe avant de pouvoir bosser à Genève. Revenons à des règles de bon sens, et surtout se demander à qui profite la situation actuelle : uniquement le patronat genevois !

    • Werner le 10.12.2019 20:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ternier74

      Comme si les transports publics n'étaient utilisés que par les travailleurs, ils servent à tout le monde et c'est une aberration plus que centenaire qui va être réparée parce que la frontière franco-genevoise n'est pas le mur de Trump et que tout le monde doit pouvoir se déplacer sans entraves. Genève a besoin de son arrière-pays et vis-versa.

    • Ternier74 le 11.12.2019 08:25 Report dénoncer ce commentaire

      @Werner

      Je suis d'accord avec vous, cependant on oublie aussi qu'il existe des salariés en France qui n'ont absolument pas besoin de Genève, mais qui ont contribué également à payer le CEVA par leur impôts.

    • Faut pas croire le 15.12.2019 11:14 Report dénoncer ce commentaire

      Faux

      Faux.... même un boulanger ou un boucher en France a besoin de cette « particularité régionale » franco-Suisse.... il est démontré dans des milliers de villages dans toute la France que le français moyen ne s'attache plus à faire vivre les commerces-artisans locaux qui ferment les uns après les autres...

    • Ternier74 le 03.01.2020 12:14 Report dénoncer ce commentaire

      @Faut pas croire

      Ce phénomène existe partout en Europe, y compris en Suisse profonde !

  • JaxSoa le 10.12.2019 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je donne pas cher de l'entretient !

    A moins avis les trains de la CEVA vont vite se dégrader tags sale et très peux de français vont prendre ce train au lieu de la voiture !!!!!

    • Fred le 10.12.2019 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @JaxSoa

      Vous êtes madame Soleil?