Genève

11 décembre 2019 19:51; Act: 12.12.2019 08:28 Print

Le Léman Express fonce dans la gueule de la grève

par Jérôme Faas - Le lancement du réseau RER binational sera sans doute entravé par la fronde sociale française.

storybild

Dimanche, les trains rouleront en Suisse. En France, cest moins sûr. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Tout indique que la mise en service du Léman Express, dimanche, sera très perturbée par les mouvements sociaux français. «Le 15, il y aura beaucoup de cheminots en grève, assure Pascal Arnould, délégué CGT à la SNCF. On s’approche du 100% d’aiguilleurs annoncés en grève ce jour-là, et si les employés du techni-centre d’Annemasse font grève pas un train n’en sortira.»

La situation est très complexe car les collaborateurs haut-savoyards de la SNCF sont engagés dans trois conflits. Le premier est global: la réforme des retraites. Le deuxième, aussi national, touche la seule SNCF: la convention collective de travail prévue en janvier. Le dernier est régional. Les cheminots du cru veulent une prime vie chère de 400 euros par mois. «Le Léman Express a créé 142 postes à Annemasse. Les arrivants disent: vous êtes fous! Vivre dans le bassin genevois avec nos salaires est impossible! Sur 110 conducteurs, 50 ont déjà demandé leur mutation», dit Pascal Arnould. Le dialogue avec la SNCF patine: «Tout est toujours conditionné à l’absence de grève durant le 1er semestre de mise en service du Léman Express.» Inacceptable, juge-t-il. «Il existe très peu d’espoir que tout soit réglé le 15.»

Mario Werren, patron de Lemanis, la filiale des CFF et de la SNCF qui gère le Léman Express, ne fait aucun pronostic. «En Suisse, ça circulera à tous les coups. Jusqu’à Chêne-Bourg ça ira. Pour le reste, nous communiquerons samedi à 17 h le concept de trafic retenu pour dimanche.»