Mobilité

04 août 2019 11:15; Act: 04.08.2019 16:12 Print

Le Léman Express va réduire le trafic à Genève

De multiples mesures vont être mises en place pour inciter les automobilistes à prendre le train à partir du 15 décembre.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Léman Express devrait permettre de réduire de 12% le trafic routier entrant dans le canton de Genève à l'heure de pointe du matin. De multiples mesures sont prévues pour inciter les automobilistes à prendre le train à partir du 15 décembre.

«Aujourd'hui, pratiquement 90% des pendulaires transfrontaliers utilisent leur voiture pour aller au travail à Genève faute d'alternative efficace», explique le conseiller d'Etat Serge Dal Busco, en charge du Département des infrastructures (DI). Avec ses 45 gares et 230 kilomètres de ligne, le nouveau RER franco-valdo-genevois devrait changer la donne.

Cinq des six lignes du Léman Express desserviront près de 30% des actifs, soit 36'000 personnes environ, qui résident hors du canton et qui y travaillent. Six trains par heure et par sens permettront notamment de relier Coppet (VD) et Annemasse (F) en une trentaine de minutes. Thonon-les-Bains (F) sera à 50 minutes de Lancy-Pont-Rouge et Annecy (F) à 72 minutes de Chêne-Bourg.

Fréquentation en hausse

La mise en place d'une desserte performante et attractive est le principal facteur de changement des habitudes en matière de mobilité, selon le DI. Un avis partagé par Vincent Kaufmann, directeur du Laboratoire de sociologie urbaine de l'EPFL: «A cause des objets connectés, conduire est perçu comme une perte de temps. Le côté pratique et confortable du trajet prime souvent sur la rapidité et le prix du billet de train.»

Signe que le public suit quand l'offre existe, la fréquentation de la ligne Genève-La Plaine a doublé en dix ans pour atteindre environ 8'000 passagers - actifs et jeunes en formation - par jour, fait savoir le DI. En 2018, la mise en place de la cadence au quart d'heure entre Coppet et Lancy-Pont-Rouge a engendré une hausse de la fréquentation de 60% en moyenne.

Amélioration de l'image des transports publics, baisse du nombre de véhicules immatriculés malgré une hausse de la population, réduction des temps de parcours, essor du vélo électrique favorisant le report modal: plusieurs facteurs expliquent cet engouement. De fait, presque tous les habitants du canton utilisent plusieurs modes de transport, relève le DI.

Réorganisation des transports

De part et d'autre de la frontière, toute une série de mesures va accompagner la mise en place du nouveau RER. Dans le Genevois français, où huit gares du Léman Express seront à 45 minutes au maximum de Genève-Cornavin, 730 places de stationnement s'ajouteront en fin d'année aux 3500 places existantes dans des P R. A l'horizon 2023, 9'200 places seront disponibles.

Dans le canton de Genève, le réseau des transports publics va être réorganisé. Une cinquantaine de lignes vont desservir les gares du Léman Express, qui deviendront des pôles multimodaux. Ainsi, plus de 80% des habitants et près de 86% des emplois se trouveront à moins de 1,5 kilomètre d'une gare. Les autorités tablent sur une fréquentation quotidienne de 50'000 personnes au coeur du réseau.

En parallèle, Genève va accélérer la mise en oeuvre de la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, qui donne la priorité à la mobilité douce et aux transports publics dans les centres urbains. Et alors que la Voie verte entre Annemasse et Genève-Eaux-Vives connaît un grand succès, un réseau cyclable continu et sécurisé sera développé avec la Ville de Genève.

Revoir le stationnement

Pour éviter l'effet rebond, à savoir l'utilisation de la voiture restée à domicile par d'autres membres de la famille et l'incitation à s'en servir davantage en raison de la fluidité du trafic, ces mesures doivent être coordonnées, souligne Vincent Kaufmann. «Il faut aussi travailler sur la gestion des feux et le stationnement pour ne pas améliorer les conditions de circulation», indique-t-il.

Le stationnement à destination constitue un levier essentiel en matière de report modal, note le sociologue. Le canton annonce qu'il renforcera les contrôles, puisque seuls 40 à 50% des automobilistes paient leur place. Il veut aussi encourager les employeurs à rendre payantes les places qui sont aujourd'hui mises à disposition gratuitement. De quoi revoir à la hausse le coût d'une voiture.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Bonati Mike le 04.08.2019 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    A voir

    Beaucoup de blabla comme d'habitude, qui vivra verra mais je ne me fais pas trop d'illusions !!

  • Francois Ch. le 04.08.2019 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Post Lux Tenebras

    Il n'y que nos politiques qui pensent que le ceva et la solution. Une majorité de realistes pensent que c'est une énorme dépense inutile qui amenera que des problèmes.... et surtout ne fera pas que les plus de 100'000 frontaliers a ne prennent pas leurs voitures. Donc bonjour la pollution, les problèmes de circulation et les nouveaux impôts.....

  • Restons Positifs.. le 04.08.2019 11:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chiche ?

    Ils ont intérêt vu le prix que ça a coûté...

Les derniers commentaires

  • Pas révolté le 23.08.2019 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui tirent les ficelles...

    Les politiques mafieuses sont très heureuses de pouvoir compter sur ces travailleurs, les genevois ils en ont rien à faire. Vous l'humez bien le néo-liberalisme? Toutes ces riches familles Genevoises se sont faites grâce au commerce triangulaire, la problématique ne change pas, c'est juste un peu plus camouflé aujourd'hui.

  • Jo le 07.08.2019 21:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    CQFD

    Virez les frontaliers et ça les règlera directement ces problèmes. ça fera même baisser le chomage. C'est pourtant simple...

  • f.sr le 07.08.2019 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    25.12

    vous croyez encore au pére-noël??

  • Rémy le 07.08.2019 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Pas d'accord sur les changements mentalité me

    Ça c'est croire au Père Noël de raconter de telles absurdités pensant que les gens vont laisser tomber leur voiture pour venir travailler à Genève en train quelle absurdité ...

  • Jam le 06.08.2019 10:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mirage

    Oui c'est ça la vérité c'est qu'ont veut justifier ce projet qui a coûté des millions en vérité on va plutôt avoir plus de frontaliers et avec ça la criminalité frontalière aussi il faut arrêter de rêvé les frontaliers prendront toujours leur voiture avec où sans Léman express

    • Jean Neymar le 06.08.2019 11:05 Report dénoncer ce commentaire

      Mais sérieux

      sérieux, faites-voues soigner. On vous apporte une solution et vous êtes jamais content. Donc hop, petit-bel air et on en parles plus. Les inutiles avec leur SUV qui sature le traffic commence vraiment à me courrir sur le système

    • jarod gibbs le 06.08.2019 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Neymar

      Ben tu fais un leasing...comme eux et tu viens chougner ici après que t'a pas de quoi payer la La mal...

    • Sam le 06.08.2019 19:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jam

      Juste les frontaliers s'en foute il viendront toujours en voiture par contre les petit criminels eux oui de l'argent jette par les fenêtres on fait de l'infrastructure pour les français nous ont gagne rien