Pollution

18 décembre 2018 17:56; Act: 18.12.2018 18:20 Print

600 tonnes de plastique dorment dans le lac Léman

par Maria Pineiro - Une étude démontre que seuls 10% de la matière qui vient souiller le lac en ressort par le Rhône. Savoir ce que le reste devient est difficile.

storybild

Les opérations de nettoyage du Léman permettent de retirer de grandes quantités de macroplastiques. (Photo: ASL)

Sur ce sujet
Une faute?

Les continents de plastique à la surface des océans semblent bien loin des lacs suisses. Sauf que ce dérivé du pétrole est bel et bien présent dans les eaux helvétiques sous des formes dégradées. Une étude commandée par l'Association de sauvegarde du Léman (ASL) et menée par le docteur Julien Boucher en partenariat avec l'EPFL a estimé que quelque 50 tonnes de plastique finiraient dans le lac chaque année. Plus choquant encore, seuls 10% de cette matière serait évacuée par le Rhône. Ainsi, bon an mal an, ce sont 45 tonnes de polluants qui s'accumulent dans le plan d'eau par année. A l'heure actuelle, 600 tonnes pourraient dormir au fond du lac, déposées ces trente dernières années. «50 tonnes de plastiques, c'est 50 tonnes de trop. Le plastique n'a rien à faire dans l'environnement», réagit Suzanne Mader, secrétaire générale de l'ASL.

L'usure des pneus, principale cause de pollution

Le literring, régulièrement décrié par les autorités au vu des coûts qu'il engendre et de ses conséquences sur l'environnement, est responsable d'un cinquième de ces rejets. La principale cause de la présence de plastique dans le Léman serait imputable aux véhicules, plus précisément à l'usure des pneus. Ces microparticules seraient charriées par les eaux de ruissellement et via l'air. Trente tonnes de matière sont imputables aux roues. «C'est un phénomène qui n'est connu que depuis peu de temps», souligne Suzanne Mader.

Ces déchets se retrouvent sur les rives, à la surface de l'eau, mais également au fond du lac ou dans les sédiments. Le phénomène de dépôt est encore peu connu. Mais, «cette hypothèse est plausible car leur densité est souvent plus élevée que celle de l'eau», est-il indiqué dans l'étude.

Impact peu connu pour les petits organismes

Les plastiques diminuent peu à peu de taille, jusqu'à devenir quasi indétectables. Si l'ingestion de ces particules par les poissons ou les oiseaux est documentée, il n'en est pas de même pour d'autres êtres vivants. Or, «on ne connaît pas l'impact que ces apports de plastique peuvent avoir sur les organismes aquatiques et la santé», écrit l'ASL.

Pour Suzanne Mader, «il faut que la prise de conscience des effets délétères de cette pollution s'accentue, notamment afin de diminuer le literring». Un changement d'attitude bienvenu de la part des distributeurs et des consommateurs quant aux emballages à utilisation unique. «La Suisse devrait légiférer, comme l'Union européenne», a-t-elle ajouté. D'autre part, des pistes doivent être étudiées afin de contrer le problème de ruissellement des eaux. Enfin, les nettoyages réguliers du Léman doivent continuer, car ils permettent d'évacuer «une part importante de macroplastiques».

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'Emmerdeur le 18.12.2018 18:46 Report dénoncer ce commentaire

    Combat inutile car trop de cons

    C'est certain que ces plastiques n'ont rien à faire dans le Léman! Mais quand on voit avec quelle diligence nos communes installent des séparateurs pour les eaux dites claires qui, après avoir ruisselé sur nos routes et nos sols finissent direct au lac, il y a un énorme travail à faire en amont! Il m'arrive de faire des remarques au responsable des travaux de ma commune, par ailleurs grand fumeur, concernant ces eaux claires polluées et aux mégots qu'il balance négligemment dans les grilles collectrices d'eaux claires, mais à chaque fois, il me prie de me mêler de mes oignons...

  • Petit Aventurier le 18.12.2018 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment triste

    Comment peut-on jeter ses déchets dans le lac ?! C'est tellement désolant...

  • Pseudo Nyme le 18.12.2018 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant logique

    Ah bon ? La présence de résidus de pneus partout est une découverte nouvelle ? Pourtant si on les change tous les 20000 km c'est bien que la gomme perdue est allée quelque part. Sinon, proposition aux communes. Stoppez les terrain de sports, foot et places de jeu en synthétique. Les granulés qui les composent (d'ailleurs souvent des pneus recyclé) sont emportés à chaque pluie. Un petit tour au bord du lac a Lutry suffit à s'en rendre compte.

Les derniers commentaires

  • Ivan le 20.12.2018 06:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le temps est venu de taxer

    A quand de vrais amendes a ceux qui jettent leurs déchets ou il ne faut pas? Vue que l'éducation faite depuis temps d'années ne fonctionne plus autant taxer durement, la au moins ils comprennent. Et pas avec un petit 100 frs, mais a l'américaine du 1000 frs minimum.

  • papa poule le 19.12.2018 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    à boire

    eh les gars ! n'oublions pas que nous la buvons cette flotte là !

  • ALaSource le 19.12.2018 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça sert à rien de nettoyer !

    Ils veulent pas instaurer une amende à ceux qui jettent leurs déchets/mégots par terre pris en flagrant deli ? Il faut régler le problème à la source sinon ça ne sert à rien

  • Tanakasan le 19.12.2018 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop à tous les plastiques !!!!

    Quand les dirigeants « bien pensants «  vont enfin interdire le plastique définitivement?? Migros et Coop se fichent de nous en prétendant vouloir protéger la planète en ne distribuant plus de sac plastiques gratuit! Car ils nous vendent des sacs de plastiques très solides et non biodégradables, réutilisables mais ça fini quand même aux poubelles à un moment donné et c'est très polluant! Pourquoi pas des sacs en tissus? Si les commerces étaient eco responsables, les aliments ne seraient plus sûr emballés de plastiques ! Je rentre des courses ma poubelle est remplie d'emballages plastiques !

  • Camille Marlot le 19.12.2018 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Botaqua

    Déjà commencer par investir dans des bouteilles biodégradables et réutilisables style la marque botaqua.com ça sera deja un bon début !