Genève

12 août 2018 20:51; Act: 12.08.2018 20:51 Print

Le Musée d'ethno se laisse écouter à la plage

par Maria Pineiro - La buvette de la Pointe de la Jonction et le Musée d'ethnographie collaborent afin de faire connaître la collection musicale de ce dernier.

storybild

La collection audio est disponible à la buvette de la Pointe depuis le début de l'été. (Photo: mpo)

Une faute?

Se laisser doucement porter par les flots le long du Rhône, puis se sécher au son de musiques tribales amazoniennes ou traditionnelles italiennes? Depuis le début de l'été, c'est possible à la buvette de la Pointe de la Jonction, grâce à une collaboration avec le Musée d'ethnographie de Genève (MEG).

«Il s'agit d'une première, explique Mauricio Estrada Munoz responsable de l'unité des publics au MEG. Nous possédons une riche collection de 16'000 heures de musique que nous voulons partager. Le but, c'est de sortir nos trésors hors les murs, à la rencontre de publics qui ne fréquentent pas forcément le musée.»

IPad et casque sans fil

Sur place, un iPad se trouve accolé sur le côté droit de la buvette. Pour avoir accès à la musique, il suffit de déposer une pièce d'identité au bar et de prendre un casque sans fil d'une portée de 10m. De quoi s'allonger tranquillement sur un transat et regarder l'eau filer devant soi.

Pour l'heure, aucun bilan précis n'a été tiré, mais les responsables de la buvette sont ravis. «C'est un projet pilote qui a démarré tout doucement, précise Iago Cruz, coordinateur de projets. On peut dire qu'entre une et trois personnes utilisent le dispositif par jour. C'est modeste, mais pour nous cette collaboration permet d'élargir l'offre au service des usagers. D'ailleurs, les gens qui prennent un casque écoutent en moyenne une trentaine de minutes. Le cadre s'y prête particulièrement bien.»

Le projet ne s'arrête pas là, puisque le MEG investira la buvette de la Pointe le 19 août. Au programme, des DJ du label Bongo Joe mixeront les collections musicales du musée. Pour les plus petits ou les curieux, un atelier plastique est prévu. «Chacun pourra fabriquer son propre objet force, un objet de protection», explique Mauricio Estrada Munoz. Le dispositif audio restera quant à lui jusqu'à la fin de la saison. «Nous espérons que l'expérience sera renouvelée», s'enthousiasme déjà Iago Cruz.