Genève

19 août 2010 16:25; Act: 19.08.2010 16:29 Print

Le bonneteau est en perte de vitesse

Selon la police, Genève devient une destination moins prisée des joueurs de bonneteau.

Sur ce sujet
Une faute?

Lors du dernier pic, une quinzaine d'équipes d'arnaqueurs se partageaient le territoire. Aujourd'hui, leur nombre ne serait plus que de deux ou trois.

«Nous avons multiplié les contrôles et saisi leur argent», a indiqué Eric Grandjean, porte-parole de la police genevoise. Outre le harcèlement constant des forces de l'ordre, la population semble mieux informée sur ce jeu truqué où les chances de gagner sont nulles. Les «pigeons» se font du même coup plus rares.

Les équipes d'arnaqueurs, qui s'installent à la va-vite le long des quais où sur les trottoirs, disent faire moins de chiffre depuis quelques temps, a relevé M. Grandjean. Confrontés à cette baisse de leurs affaires, les joueurs de bonneteau encore présents à Genève songeraient même à quitter la Suisse pour le sud de l'Europe.

Quelques plaintes

Les gens qui se font escroquer sont principalement des touristes. La police genevoise a reçu quelques plaintes. Une équipe d'arnaqueurs est généralement composée de sept à huit personnes. Il y a celui qui manipule les petites boîtes, deux ou trois faux joueurs et des guetteurs chargés de signaler le moindre uniforme.

Les joueurs de bonneteau viennent en grande majorité de Macédoine, a fait savoir M. Grandjean. Les ressortissants de ce pays n'ont plus besoin de visa pour venir en Suisse. Ils peuvent peuvent donc séjourner trois mois sans crainte. La prolifération de ce jeu, constatée cet été à Genève, a fait réagir le monde politique.

Jeudi, le parti libéral a ainsi organisé une nouvelle opération anti-bonneteau, sa troisième de la saison. Des militants ont distribué des tracts au centre-ville invitant les gens à ne pas jouer à ce jeu. La mise en garde était rédigée en français et en anglais.

(ats)