Genève / Lyon

15 avril 2019 18:27; Act: 15.04.2019 18:27 Print

Le braqueur du change était un rappeur lyonnais

par Jérôme Faas - L'un des individus soupçonnés de l'attaque d'une enseigne à Plainpalais le 11 mars a joui d'une petite notoriété dans la grande ville française.

storybild

L'homme arrêté en France aimait se mettre en scène avec des armes dans ses clips de rap. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous on vend que de la gomme, si tu pars en couilles si tu bavardes, on t'arrose mitrailleur pistolet. (...) Pour faire la guerre j'suis pas mal, on sort les gilets pare-balles, rafale de dragées, avant de bouger dans ta tête elles vont se loger.» L'auteur de ces paroles belliqueuses (accompagnées d'une vidéo faisant la part belle aux armes et à la violence) est un rappeur qui, voici quelques années, a joui d'une petite notoriété dans la région lyonnaise avant de retomber dans l'anonymat. Sa particularité: il semble avoir joint les actes aux paroles. Il s'agit de l'un des trois individus interpellés en fin de semaine à Lyon (F) pour une violente tentative de braquage perpétrée à Genève, le 11 mars, dans un bureau de change de la rue de Carouge.

Ce jour-là, accompagné d'une femme, lui et son frère avaient pénétré dans le commerce. Ils avaient frappé et menacé le gérant, avant de repartir bredouilles, mis en fuite par l'alarme. Le rappeur, qui a grandi dans la banlieue de Vaulx-en-Velin, dans l'Est lyonnais, n'en est pas à son coup d'essai. Dans une biographie visible en ligne, il est écrit qu'il a déjà purgé une peine de 5 ans de prison au début des années 2000, avec l'explication suivante: «Devant faire face à un réel besoin économique, il choisit de mettre de côté la musique et consacre désormais son temps à des activités aussi lucratives qu’illégales.»

Cet homme de 38 ans est dorénavant suspecté d'avoir replongé, tout comme son frère, déjà connu pour avoir commis un braquage assez violent en Suisse.