Genève

09 août 2012 08:45; Act: 09.08.2012 14:31 Print

Le code source du e-voting livré aux Pirates

La Chancellerie a accepté de dévoiler le logiciel du vote électronique genevois au vice-président du Parti pirate, Alexis Roussel.

Une faute?

En janvier 2003, les habitants de la commune genevoise d'Anières avaient la possibilité de voter électroniquement. C'était une première suisse. Depuis cette date, jamais l'Etat n'avait accepté de rendre public le code source du système informatique utilisé. Neuf ans se seront donc écoulés jusqu'à ce que la Chancellerie genevoise accède aux demandes répétées des milieux informatiques. Comme l'indique la «Tribune de Genève», Alexis Roussel, le vice-président du Parti pirate, a acquis le droit «d'éprouver sans le reproduire» le code source dans les locaux de l'Etat.

Lors de cette première, il pourra être accompagné de trois personnes jouissant des droits politiques dans le canton de Genève. Alexis Roussel indique qu'il viendra avec des spécialistes en la matière.

Premier incident en février

Pour rappel, en avril, une étude de la Haute école spécialisée bernois(HESB), mandatée par la Chancellerie fédérale, concluait qu'aucun des trois systèmes de vote électronique utilisés en Suisse (genevois, neuchâtelois et zurichois) n'étaient vérifiables ni transparents à 100%. Le premier incident relatif au vote par Internet s'était produit en février. Un électeur inscrit à Lucerne était parvenu à voter deux fois via le système développé Genève.

(jef)