Genève

14 septembre 2017 20:16; Act: 14.09.2017 20:23 Print

Le futur de la BD suisse tourne une nouvelle page

par David Ramseyer - La seule école publique suisse de bande dessinée vient d'ouvrir. L'avenir des élèves s'esquisse entre rêve de publication et réalité économique.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Sous les velux, les tables de travail jouent à cache-cache avec des piliers en bois. Dans les combles qui abritent l'Ecole supérieure de bande dessinée et d'illustration démarre une discussion sur le choix d'une couleur. Partout, en arrière-fond, il y a le son des feutres et des crayons qui dansent sur le papier. L'espace pulse au rythme palpable d'une formidable énergie créatrice. La première volée de l’unique établissement public du genre dans le pays (une école privée de BD existe en Valais) est au travail depuis deux semaines. Les étudiants sont une vingtaine, en majorité genevois, âgés de 18 à 22 ans.

«Sortir de notre bulle»

Il y a notamment Douglas, qui ébauche une carte de voeux, commande de l'Etat de Genève. Le jeune homme confesse qu'il rêve d'être un jour édité, «mais je sais que ce sera dur de percer. Je veux trouver ici les outils qui me permettront de mener mes projets à bien.» Pour y arriver, il compte sur les cours de composition de l'image ou de narration, dispensés par des professeurs tous auteurs ou illustrateurs confirmés. A l'autre bout de la pièce, Muriel lâche un instant son logiciel de graphisme et avoue ses espoirs de vivre, même chichement, de son art: «Je dessine depuis toute petite, alors...» Mais il lui faut aller de l'avant. «On nous sort de notre bulle de confort.» Dessiner pour des affiches, des publicités? «Ça ne me gêne pas, c'est intéressant aussi».

Lauriane, elle, écrit des histoires et crée des personnages depuis longtemps: «Jamais je n'aurais cru pouvoir suivre des cours de scénario! Chaque matin, je me lève avec plaisir pour aller à l'école». La jeune femme apprécie aussi d'autres aspects de sa formation, comme le droit et la gestion: «L'école nous apprend à être plus autonome, c'est un point fort». Fabian acquiesce. Mais lui poursuit un rêve qui ne s'écrit pas sur papier. Il se voit travailler pour Pixar ou Walt Disney et réaliser des films d'animation. «Ce que j'apprends ici va me servir, la BD et l'animation sont des univers parallèles.»

Multiplier les opportunités

Professeur, auteur reconnu - lauréat notamment du Prix Rodolphe Töpffer en 2013 et du Concours international d’illustration de Crans-Montana l'année suivante - Tom Tirabosco décrit l'établissement comme un «accélérateur de talents». L'objectif n'est pas d'apprendre à dessiner aux élèves, souligne l'enseignant: «Nous voulons les aider à développeur leur identité propre pour pouvoir exister dans le monde de la BD, tout en les ouvrant à diverses techniques». Il s'agit aussi de les confronter aux difficultés économiques du 9e art. «Publier un album, c'est le graal. Mais pour vivre du dessin, il faut souvent faire d'autres choses, comme de l'illustration publicitaire. Nous les préparons à cette réalité en leur montrant là où il y a du travail et comment l'effectuer».

L'espoir des jeunes d'être édités pourrait cependant se concrétiser dans deux ans, du moins pour certains. Des contacts entre l'école et des maisons d'édition ont été noués pour que ces dernières inscrivent à leur catalogue les meilleurs travaux de diplôme.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alexandre le 14.09.2017 20:55 Report dénoncer ce commentaire

    Très bien

    Une opportunité pour que notre pays soutienne davantage les (jeunes) artistes. Un gros manque, à mon avis.

  • Yen Amare le 14.09.2017 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A suivre

    Beaux projets. A voir quels résultats ils obtiendront.

  • Douglas le 14.09.2017 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triste

    les écoles d'art sont beaucoup trop fermées et inaccessible pour la plupart des gens et c'est vraiment dommage...pourquoi privé un jeune de son envie de faire du dessin et d'apprendre sous prétexte que son style ne correspond pas aux goûts de professeurs...triste que l'art en suisse soit aussi fermé...

Les derniers commentaires

  • Ptitpixel le 15.09.2017 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encourageant

    Merci à Zep et Mix et Remix qui nous accompagnent depuis longtemps maintenant. J'espère qu'il y en aura d'autres

  • Liza M. le 14.09.2017 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tirabéco

    Les écolos genevois auront une super tribune! Merci Tom.

  • Alban Jasmin le 14.09.2017 21:00 Report dénoncer ce commentaire

    Usine à gribouilleurs de commandes

    Proche de ce milieu, j'ai étudié dans ces mêmes lieux, sous ce même toit à l'époque où ils hébergeaient les élèves en section Expression artistique. Nostalgie. De fait, cette nouvelle formation était mal barrée dès sa conception. Elle n'a accepté que des élèves sans réel talent, avec de bonnes connaissances des techniques afin de les façonner à l'image des enseignants et des "codes" du "métier". Peu d'avenir pour ces ouvriers du dessin. Une pensée pour ces élèves floués et pour ceux qui auraient mérité une vraie école de BD avec une réelle ouverture sur la créativité, la nouveauté et le talent

    • Avertissement le 14.09.2017 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Alban Jasmin

      Un métier très difficile: Pas de vacances payés, pas de week-end et pour un salaire de misère. Si vous avez la chance d'être publier cool mais si votre livre ne se vend pas vous êtes cuit et sans oublier la concurrence très forte et faut se démarquer surtout que des bande dessinées, ils en sort tout les mois....

    • Trix B. le 15.09.2017 07:03 Report dénoncer ce commentaire

      Avertissement

      Peut-etre ... Mais pas tout le monde n'est pas fait pour etre banquier... Là c'est une opportunité tout de mëme d'avoir une formation et reconnaissance avec un diplome attestant les capacités. Moi je dis Bravo pour le lancement de cette formation !

    • Dash le 15.09.2017 11:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trix B.

      L'univers du dessin est merveilleux dessiner des Mickey du matin au soir encore faut pouvoir payer ses factures! Je dis ça, je dis rien... à bon entendeur salut!

  • ben pac le 14.09.2017 20:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est malheureux

    Voilà! ça c'est la Suisse et l'art, et plus généralement la Suisse et sa culture! La bande dessinée est un art qui prend un essor considérable! il y a un potentiel incroyable, et que fait-on? on ouvre une école... de 20 places! de plus que francophone! Je ne développerais pas plus!

  • Pat le 14.09.2017 20:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oeil pour il...

    Les animaux sont bien plus respectables que les humains. Celui ou celle qui fait subir de telles horreurs à un animal mérite juste le même traitement. Et bon débarras !

    • Patrick le 14.09.2017 21:17 Report dénoncer ce commentaire

      @Pat

      On c'est perdu ?

    • Bubba Gump le 14.09.2017 21:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pat

      Hors sujet, vous vous êtes trompé(e) d'article.

    • Geoffrey le 15.09.2017 07:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pat

      Allez les violets !