Genève

22 janvier 2020 23:05; Act: 22.01.2020 23:09 Print

Le gouvernement veut «revaloriser les arbres»

L'abattage d'arbres fait polémique au bout du lac. Décidé à agir, le Canton vise 30% de végétaux en plus d'ici 2050.

storybild

De nombreux abattages d'arbres, comme ici en 2016 sur la Plaine de Plainpalais, ont suscité de vives réactions. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que les abattages d'arbres font de plus en plus polémique à Genève, le Conseil d'Etat prend des mesures pour revaloriser les arbres en ville. Objectif: augmenter la surface de canopée du canton à 30% en 2050, contre 21% aujourd'hui.
Le gouvernement entend ainsi lutter contre les îlots de chaleur. «Genève va subir les affres du réchauffement climatique. Un degré de plus au niveau mondial correspond à une hausse de deux degrés sous nos latitudes», a souligné mercredi devant les médias le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers, en charge du Département du territoire (DT). Aujourd'hui, la canopée couvre 21% du canton.

En attendant la présentation de sa stratégie d'arborisation, encore en phase d'analyse, l'exécutif a modifié le règlement sur la conservation de la végétation arborée. Dès le 1er mars, la valeur financière des arbres, inchangée depuis 1974, passera à 3 centimes par cm2 de surface de tronc et à 4 centimes en 2021. «La nature doit coûter plus cher pour les promoteurs», a commenté le magistrat.

«Faire des choix»

L'intégralité des taxes de compensation sera reversée aux communes pour le financement de nouvelles plantations et leur entretien. Des moyens sont aussi destinés à la conservation des arbres majeurs. Dans les autorisations de construire, l'arbitrage sera désormais en faveur des arbres. Les abattages liés au confort du chantier seront moins tolérés.

Le canton va aussi faire l'inventaire des anciens plans localisés de quartier (PLQ), élaborés à un moment où la question de la nature en ville n'était pas aussi prégnante. Malgré la polémique, seuls 4% des 5'565 arbres abattus en 2019 l'ont été dans le cadre d'un PLQ. La grande majorité des abattages sont liés à des questions de sécurité car le réchauffement climatique accélère le dépérissement des arbres.

Pour Antonio Hodgers, l'enjeu est donc moins dans l'abattage que dans le plantage d'arbres. Et de prévenir: «Il faudra faire des choix dans l'espace urbain. La voiture est gourmande en espace.» La norme qui prévoit 9 m3 de terre en sous-sol va être revue à la hausse afin de permettre la croissance des arbres. Les architectes devront s'adapter.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • batmab le 23.01.2020 00:23 Report dénoncer ce commentaire

    que du bla bla

    bla bla revaloriser bla bla en phase d'analyse bla bla MOINS toléré blabla DEVRA faire l'inventaire bla bla On rassure pour mieux tronçonner. Je ne fais plus confiance à ce Monsieur.

  • JaxSoa le 22.01.2020 23:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on m'explique !

    L'arbre qui était aux Bergues sur la même terrasse que le Starbucks on peut m'expliquer pourquoi il a été abattu alors qu'il ne gênait personne ?????

  • Jet Houdit le 22.01.2020 23:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre Genève

    Pathétique. Sachant qu'il faut entre 20 et 30 ans pour qu'un arbre atteigne sa maturité on donne dans la démagogie. Ça va coûter plus cher pour abattre, soit. Pensez- vous que dans un projet immobilier de l'ordre du million ( ridiculement faible) quelques centaines de francs vont changer la donne. Par contre on va illuminer la ville durant plusieurs jours en entraînant pollution lumineuse et énergétique. Pas mal comme bilan pour un vert

Les derniers commentaires

  • Olivia le 26.01.2020 01:24 Report dénoncer ce commentaire

    Démission

    Hodgers = nul = démission ! Merci pour les arbres et les animaux et insectes qui y habitent et y habitaient... vous être responsable de notre écosystème !!!

  • Waldmann le 25.01.2020 19:02 Report dénoncer ce commentaire

    Stop au béton!

    Abattre des milliers d'arbres bien enracinés par année d'une main, puis en replanter peut-être quelques centaines de l'autre pour faire diversion, ce n'est pas une politique responsable mais de la démagogie. A Marchissy, le 2ème plus vieux (plus de 700 ans) tilleul de Suisse n'est pas abattu, mais soigné. Les replantages cosmétiques et marketing de Hodgers ne sont que de la poudre aux yeux pour pouvoir continuer à bétonner en douce tout en ayant bonne conscience. Une cuillerée à soupe de terre forestière contient environ 50 milliards d'êtres vivants: combien pour la terre d'un arbre en pot ?

  • Sauv Vers le 24.01.2020 23:52 Report dénoncer ce commentaire

    Sauvegarde Versoix

    La même chose arrive à Versoix. En 10 ans jamais vu autant des coups et abattages même dans la forêt... de tout façon il y a des documents sur la 5G il paraît que les arbres hauts et avec feuilles larges ne permettent pas la transmission des fréquences et donc il faut les couper... on coupe partout en Europe où la 5G c'est installé pas seulement à Genève

  • Cé Foutu le 24.01.2020 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Encore!

    « La grande majorité des abattages sont liés à des questions de sécurité » Du nimporte quoi. Labattage des arbres au bord du Rhône ou de lArve a apporté un saladier aux copains qui ont fait joujou avec leur hélico. Si un arbre est malade on le soigne on ne labat pas.Avec ces arguments bidons il faut abattre aussi tous les gens malades!

    • Joseph le 26.01.2020 17:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Cé Foutu

      Une forêt ça s'entretien monsieur le grand spécialiste et entretenir veut dire abattre certains arbres pour laisser grandir et prospérer d'autres à côté ... mais bon l'écologie ... c'est tellement à la mode

  • PostTenebras QuercusCarpilum le 23.01.2020 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    Une vérité qui pique...

    Ben moi j'aime les arbres et je suis heureux de ces abatage en ville... Lequel de vous aime se faire uriner dessus, scarifier, crucifier, étrangler ? C'est une torture pour un être vivant non ? Après 30 ans de torture qui ne souhaiterai pas mourir ? Vous aimeriez être a leurs place ? Plantons des arbres dans 5 M3 de terre, roulons sur leurres racines et nourrissons les au co2... mais si on fait ça, c'est par ce qu'on les aime... La forêt est elle trop loin ou est elle trop terreuse pour vous ?