Genève

20 novembre 2014 18:12; Act: 20.11.2014 18:39 Print

Le jackpot de la grève TPG

par David Ramseyer - Alors que des milliers d’usagers se sont retrouvés en rade mercredi, le débrayage a profité à d’autres. Aux taxis surtout, mais pas seulement.

storybild

Une attente sans fin, mercredi dernier à 17h, pour attraper un taxi devant la gare Cornavin. (Photo: lecteur reporter)

Une faute?

«Une journée exceptionnelle!» Ce n’est pas de l’ironie, ni du sarcasme envers les utilisateurs des TPG, privés de bus en raison de la grève du personnel. «Exceptionnel», c’est l’adjectif répété à l’envi par ceux pour qui ce mercredi s’est révélé un jour faste entre tous.

Les taxis, d’abord. Même constat pour tous: la grève a rempli les voitures à bonbonne. «On a été submergés, comme lors d’un jour de neige!» s’écrie Pierre Jenni, à la tête d’une petite entreprise. D’habitude, les chauffeurs font 300 fr. de courses par jour, en semaine. Ils ont plus que doublé leur chiffre d’affaires mercredi, selon plusieurs taximen. «Il y avait tellement de monde que j’ai proposé des forfaits, raconte José Goncalves, chauffeur indépendant. J’embarquais trois personnes qui allaient dans la même direction: chacun payait un prix préférentiel, mais en additionnant le tout, ma course me rapportait plus que d’habitude.» La centrale Taxi Phone a doublé son nombre de courses (plus de 12'000 en un jour). Avec un bémol pour les téléphonistes. «Les clients en rade des TPG se sont vengés sur nous», assure l’une d’entre elles. La colère due à l’absence de bus conjuguée à l'impatience à l'égard d'une centrale d’appels saturée ont visiblement conduit certains à oublier toute bienséance. Enfin, les taxis low-cost Uber évoquent eux aussi une journée extraordinaire.

Visiblement, le co-voiturage a également bien fonctionné. «Les trois jours avant la grève, les clics en provenance de Genève ont bondi de 50% sur notre site», souligne Jean-François Wahlen, fondateur de e-covoiturage.ch.

Alors, la voiture: reine de la grève? Le vélo a tout de même lui aussi tiré son épingle du jeu. Pas d'effervescence dans les stations de locations périphériques, mais Genève Roule indique que les demandes à son centre de Montbrillant, en pleine ville, ont décuplé mercredi.