Justice genevoise

03 juin 2011 11:37; Act: 03.06.2011 11:54 Print

Le meurtrier présumé d'une prostituée acquitté

La Cour de cassation de Genève a confirmé l'acquittement de l'homme qui était accusé d'avoir étranglé une femme en 2008 sur les voies de garage derrière la gare CFF.

Une faute?

Comme la Cour d'assises, la Cour de cassation estime que malgré des indices concordants un doute persiste.

Les deux pourvois déposés par la partie civile et le Ministère public ont été rejetés, a confirmé vendredi à l'ATS Yaël Hayat, l'avocate qui défendait l'accusé aux côtés du célèbre pénaliste français Eric Dupond-Moretti. Elle confirmait une information parue dans la «Tribune de Genève».

En substance, la Cour de Cassation applique le principe de la présomption d'innocence et celui selon lequel le doute profite à l'accusé, relève Me Hayat. La raisonnement est similaire à celui du jury de la Cour d'assises qui avait prononcé l'acquittement en décembre dernier.

Femme de 36 ans étranglée

L'assassinat a été commis la nuit du 6 au 7 décembre 2008. Une femme de 36 ans est retrouvée morte étranglée. Les soupçons se portent rapidement sur un Somalien âgé aujourd'hui de 45 ans. Son ADN est retrouvé sous les ongles et sur un bras de la victime. Et il est en possession de ses deux téléphones.

Dès le début de la procédure, l'homme clame son innocence. Il reconnait avoir flirté avec la victime, qui est une prostituée occasionnelle dépendante à l'alcool et à la cocaïne. Il admet aussi lui avoir volé ses téléphones mais nie l'avoir tuée. Aucun témoin ou image de vidéosurveillance n'a jamais prouvé le contraire. Son comportement après les faits supposés a aussi joué en sa faveur.

(ats)