Mort du petit Thomas (GE)

30 septembre 2019 18:36; Act: 30.09.2019 19:10 Print

Le père était convoqué le lendemain du drame

Le Ministère public a confirmé le décès du père du jeune défunt. Une audience de confrontation entre ses parents était agendée le 23 septembre.

storybild

Dimanche, une marche blanche a été organisée en mémoire de Thomas. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le cadavre repêché dans le Rhône, dimanche, est bien celui du père du petit Thomas, cet enfant de 4 ans dont le corps sans vie avait été retrouvé il y a huit jours dans le fleuve. Le Ministère public genevois a confirmé l'identification lundi. Par ailleurs, le site tdg.ch indique que le décès du bambin, le 22 septembre, est survenu à la veille d'une audience de confrontation prévue entre ses parents au Ministère public. La mère avait en effet déposé une plainte pénale contre le père le 13 avril pour des injures, une gifle et un coup de pied.

Selon le site du quotidien genevois, au total, la mère avait porté plainte à quatre reprises contre son ex-conjoint, le 1er février, le 13 avril, le 4 juillet et le 18 septembre. L'homme avait été entendu par la police le 25 avril. Interrogé par tdg.ch, le Parquet a estimé qu'il n'y avait pas de raisons de penser que l'enfant était en danger en présence de son père.

L'enquête devra encore déterminer les circonstances du décès de l'enfant et du père, a encore fait savoir la justice genevoise. Le père du garçonnet était activement recherché depuis une semaine par la police. Sa voiture avait rapidement été retrouvée abandonnée.

Le drame est survenu il y a une semaine. La mère de Thomas avait alerté la police dimanche en début de soirée. Elle s'inquiétait de ne pas voir revenir à l'heure convenue son enfant qui passait la journée avec son père.

Le corps du garçon a été retrouvé dans le Rhône, à la hauteur du barrage de Verbois (GE), quelques heures après le lancement des recherches.

Dimanche, une marche blanche a été organisée par la mère de Thomas, en mémoire de son fils, à laquelle 1000 personnes ont participé. La mère a dénoncé à cette occasion l'inaction des autorités, qui avaient été averties, selon elle, de la dangerosité du père.

(jef/ats)