Genève

21 juillet 2014 06:30; Act: 21.07.2014 11:30 Print

Le privé de Giroud entendu dans un autre dossier tordu

par Marine Guillain - Un mari a voulu faire tuer sa femme. Le détective de l’encaveur valaisan a été engagé pour étoffer sa ligne de défense.

storybild

La vitcime a été attaquée alors quelle rentrait chez elle. (Photo: Steeve Iuncker Gomez)

Sur ce sujet
Une faute?

Déjà impliqué dans l’affaire du piratage informatique de deux journalistes pour le compte de l'encaveur valaisan Dominique Giroud, un détective privé genevois a été auditionné fin juin dans le cadre d’une enquête pour tentative de meurtre. Une femme avait été laissée pour morte dans son jardin de Chêne-Bougeries en 2012 (lire encadré).

Les avocats de la quadragénaire ont appris que le limier aurait pu être impliqué dans ce dossier. Peut-être pour suivre leur cliente. Le détective s’en est défendu: «Après les faits, la famille du mari m’a contacté afin que je les aide à trouver des informations qui pourraient l’innocenter. J’ai expliqué lors de l’audition que cela n’avait rien donné.» Une version que confirme Me Eggly, défenseur de la victime aux côtés de Me Bonnant.

La tentative de meurtre sera jugée dès le 30 septembre, avec quatre personnes sur le banc des accusés. Le mari de la lésée d’abord. Ce banquier suisse aurait commandité l’exécution, avant de finalement se raviser, soutient-il aujourd’hui. Son homme de main, l’agresseur, s’est enfui croyant sa victime morte, affirme l’accusation. Lui prétend avoir pris peur à la vue du sang. Le chauffeur de ce dernier, lui, n’aurait été au courant de rien: «Il amenait régulièrement son cousin (ndlr: l’agresseur) sur différents lieux, indique son avocat Me Timothée Bauer. Il croyait que son passager rendait visite à une fille à Chêne-Bougeries.» Tous trois dorment en prison. Le quatrième homme, un intermédiaire, a été mis en liberté provisoire en attente du jugement, après avoir livré des informations.