Genève

11 janvier 2019 14:08; Act: 12.01.2019 07:17 Print

Le salon horloger s'ouvre relativement confiant

Le Salon international de la haute horlogerie (SIHH) ouvre lundi ses portes dans un climat de confiance «mesurée».

storybild

Photo d'un précédent Salon international de la haute horlogerie à Genève. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Nous entamons ce salon avec une certaine confiance. Après une reprise timide des exportations horlogères en 2017, nous avons observé une consolidation de cette tendance positive en 2018», indique Fabienne Lupo, la directrice générale de la Fondation de la haute horlogerie (FHH), organisant la manifestation allant du 14 au 17 janvier à Palexpo et dévoilant les nouveautés de 35 marques de la haute horlogerie.

Le contexte mondial étant toutefois «compliqué», la prudence demeure de mise, a-t-elle nuancé, lors d'un point de presse. Il n'est en effet pas exclu que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine aient un impact sur le moral des acheteurs de haute horlogerie à moyen terme.

Les exportations horlogères helvétiques, un indicateur clé du secteur, ont pris 7,1% à 19,5 milliards de francs de janvier à novembre 2018 après un gain de 2,7% en 2017. Ces dernières années, les grandes marques horlogères, contrairement aux petites, ayant en grande partie développé leur propre réseau, les salons horlogers ont diminué d'importance en termes de commandes de produits.

«Mais rencontrer ses détaillants demeure important pour renforcer les liens humains même à l'âge du numérique», fait remarquer à AWP un patron horloger d'une grande marque. Le nombre de détaillants invité au SIHH a cependant diminué ces dernières années.

La vente en ligne des montres et l'arrivée d'une nouvelle clientèle, à savoir les millénials, oblige également des salons comme le SIHH à entamer une mue pour éviter de disparaître.

Accéder au grand public

Le Salon international de la haute horlogerie, regroupant 35 exposants dont toutes les marques du groupe Richemont, continue pour cette 29e édition son évolution technologique entamée l'an dernier. Après avoir lancé un format de conférences diffusées en direct sur les médias sociaux, le SIHH innove cette année avec un «Lab», un espace dédié aux projets en développement liés au secteur horloger.

«Nous essayons de nous ouvrir le plus possible au grand public, tout en restant un salon dédié principalement aux détaillants multimarques», met en exergue Fabienne Lupo. Ramené de cinq à quatre jours, le Salon reconduira aussi sa journée ouverte au grand public. L'année dernière quelque 2500 amateurs de belle horlogerie s'étaient rendus sur place pour admirer les nouveautés présentées. «Ce nombre devrait rester plus ou moins stable», anticipe celle qui occupe aussi le poste de présidente.

En 2018, près de 20'000 acteurs de la branche étaient présents, dont 16'000 détaillants, des clients finaux invités par les marques ou encore 1500 journalistes.

Outre Bovet qui participe pour la première fois au SIHH, les professionnels et amateurs du secteur pourront notamment admirer les nouveautés d'A. Lange&Söhne, Baume&Mercier, Cartier, IWC, Jaeger-LeCoultre, Montblanc, Panerai, Piaget, Roger Dubuis, Vacheron Constantin et Van Cleef&Arpels, Audemars Piguet, Parmigiani, Greubel Forsey et Richard Mille.

(nxp/ats)