Genève

15 décembre 2019 21:23; Act: 15.12.2019 21:57 Print

Léman Express: «On est en train de dessiner l'avenir»

par Léonard Boissonnas - Le public a enfin pu découvrir le Léman Express dimanche. La grève des cheminots français a toutefois perturbé la mise en service du RER.

Vidéo: Antoine Bosson/Mediaprofil
Sur ce sujet
Une faute?

Ça y est, le Léman Express est sur ses rails... ou presque. Attendu comme le messie au bout du lac après quelque huit ans de travaux et plus de 1,6 milliard dépensé, le réseau ferroviaire transfrontalier a été mis en service dimanche. Toutefois, la grève des cheminots de la SNCF a affecté la circulation sur le territoire français: un train sur deux n'a pas rejoint Annemasse (F) et s’arrêtait à la gare de Chêne-Bourg avant de rebrousser chemin vers la Suisse, comme ce sera le cas ce lundi (encadré).

Pour autant, Mario Werren, directeur général de Lémanis, qui exploite le réseau, a gardé le sourire: «C’est une très belle journée, les trains sont presque tous pleins, les gens se renseignent, déclare-t-il. La grève, c’est sûr qu’on aurait préféré ne pas l’avoir. Mais cela permet de commencer doucement avant de mettre en place le réseau entier, une fois que ces problèmes seront réglés.»

En tout cas, les Genevois et leurs voisins étaient au rendez-vous dès les premières heures pour découvrir «leur» nouvelle ligne ferroviaire. Gares et trains ont été pris d’assaut toute la journée dans une ambiance joviale. Confortable, rapide, efficace: les visiteurs étaient très positifs (voir vidéo ci-dessus), à l'image de Samuel, venu en famille visiter le réseau: «On est en train de dessiner l'avenir de Genève», estime-t-il. «Cela va changer énormément la vie, pense Corinne, qui était accompagnée de son mari et de son fils. Je suis persuadée qu'il y aura moins de bouchons. Même pour nous, Genevois, ce sera plus facile d'aller en France.» Pour Daniel, venu du Valais soutenir sa fille qui travaille à la gare des Eaux-Vives, c'est une «très belle réalisation, qui va transformer complètement le système de mobilité des gens. J'imagine que ceux qui prenaient la voiture emprunteront le Léman Express.»