Genève

21 octobre 2017 15:45; Act: 21.10.2017 17:35 Print

Les «Sea Bubbles» sur le Léman en 2018?

Le conseiller d'Etat Luc Barthassat a affirmé samedi que trois points devaient être encore réglés avant l'installation de ces «taxis volants».

storybild

Dans un premier temps, ces «taxis volants» devaient s'installer à Paris. (Photo: AFP)

Une faute?

Les «Sea Bubbles», ces «taxis volants» sur l'eau qui devaient être testés à Paris, s'installeront finalement à Genève, a indiqué le navigateur Alain Thébault, inventeur du concept. Pour le conseiller d'Etat genevois Luc Barthassat, le projet doit être encore peaufiné.

Les «essais sont ajournés» à Paris, a dit Alain Thébault à l'AFP, confirmant une information parue vendredi dans le journal français Le Figaro. «On ne va pas continuer à pédaler dans le vide en passant des mois à discuter avec les administrations», a-t-il dit.

«Je veux voir ces bulles voler»

Selon Alain Thébault, le port autonome de Paris propose des pontons pour mille euros par jour, «pas de branchements» alors que deux communes suisses «nous disent 'on va financer vos infrastructures'». «Je veux voir ces bulles voler», a encore ajouté l'inventeur. Selon lui, plusieurs villes au monde sont déjà preneuses de son invention.

En avril prochain, une ligne-pilote sera installée entre Genève et une commune voisine, a-t-il indiqué à l'AFP. Cinq «bulles», intégrées au réseau de transport, serviront de taxis à la demande.

Points à régler

Réagissant à cette information samedi sur les ondes de la RTS, le conseiller d'Etat genevois Luc Barthassat, en charge des transports, a précisé que trois points en particulier devaient être encore réglés: l'homologation des «taxis volants», leur emplacement adéquat sur le lac Léman et enfin dénicher l'opérateur qui sera chargé de la gestion et de la mise en service de ces «Sea Bubbles» à l'avenir.

Les «taxis volants» à propulsion électrique reprennent le principe de l'hydroptère développé par M. Thébault, avec des «foils», sortes d'arcs en fibre de verre immergés qui, grâce à la vitesse, maintiennent le bateau hors de l'eau à 50 cm au-dessus des vagues.

(nxp/ats)