Grève à Genève

22 février 2019 16:14; Act: 22.02.2019 16:14 Print

Les APM en grève pour des meilleurs salaires

En raison d'une augmentation de leur cahier des charges, les agents de la police municipale genevoise se mettront en grève lundi et mercredi.

storybild

(Photo: Ville de Genève)

Sur ce sujet
Une faute?

Les agents de la police municipale (APM) de la Ville de Genève ont prévu de débrayer pendant deux heures lundi et mercredi. Objectif: obtenir une revalorisation salariale de deux classes pour l'ensemble des 200 membres du corps compte tenu de l'élargissement de leur cahier des charges.

"Cela fait plus de huit ans que nous demandons une réévaluation de notre fonction. La dernière date de 2005 avec l'obtention d'une classe de plus, alors qu'un groupe de travail préconisait une hausse de trois classes", explique le président du Syndicat des polices municipales genevoises (SPMG) Damien Menetrey, dans un entretien au Courrier publié vendredi.

Et de relever que, depuis 2005, les compétences et pouvoirs des agents municipaux se sont considérablement élargis dans le domaine judiciaire ou sur la loi sur les stupéfiants. "Nous avons la possibilité aujourd'hui de mener des perquisitions", note M. Menetrey.

Une classe promise

Le président du SPMG estime que le Conseil administratif profite des travaux sur la redéfinition de toutes les fonctions de la Ville de Genève pour retarder la réévaluation des salaires des policiers municipaux. Selon lui, l'exécutif avait promis, en 2017, une classe supplémentaire. Mais les montants de 800'000 francs puis d'environ 3,2 millions inscrits aux budgets ont été retirés.

Le SPMG a écrit au Conseil administratif pour lui demander de tenir cette promesse, en lui fixant un délai à dimanche soir minuit. Le syndicat a pour mandat de ne suspendre la grève que lorsque les montants figureront sur les fiches de salaire des agents, a précisé à Keystone-ATS M. Menetrey. L'obtention d'une seconde classe supplémentaire doit, elle, encore être négociée avec la Ville.

Votée le 1er février, la grève de lundi aura lieu de 14h00 à 16h00. Aucun service minimum n'est requis, selon M. Menetrey.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marc C. le 22.02.2019 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une plaisanterie

    Vous plaisantez !! Ils font rien à part se balader dans les rues et chercher à coller des amandes inutiles !! Quand on a besoin d eux ils sont d aucune aide, (expérience personnelle), je me suis d ailleurs plaint à leur supérieur ! Au même temps s ils font grève on verra aucune différence dans la vie de Genève !! ... Si elle sera meilleure !!

  • Jocelyne de Meyrin le 22.02.2019 16:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça suffit!

    Toujours à réclamer des sous!Travail cool... Peu de responsabilités... Pas de soucis! Et tout naturellement, ils en veulent davantage...

  • TataYoyo le 22.02.2019 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel est leurs salaires actuellement ?

    Et quel est leur salaire actuellement ? Bizarre rien n est mentionné. Normal, les gens seraient surpris de leur grève.

Les derniers commentaires

  • Fredo le 23.02.2019 22:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ASM point barre

    C est les agents de sécurité des communes, il fallait laisser ce nom ASM

  • Fonfon le 23.02.2019 22:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et maudet il va comment?

    Ville remplie de malades!

  • Pendant la guerre le 23.02.2019 21:04 Report dénoncer ce commentaire

    ça vient de loin

    Pdt la deuxième guerre mondiale, mon père était un petit garçon de Genève qui jouait au football sur la Plaine de Plainpalais avec d'autres petits garçons qui, pour certains, devinrent des joueurs de renom, tels Fatton, Vonlanthen...Lors de ces matches improvisés, un des gamins restait toujours hors du jeu, à l'affût de l'arrivée du "garde municipal". "22", hurlait-il, quand il le voyait. Alors, tous les gamins s'enfuyaient avec le précieux ballon, qui, sinon, leur était confisqué, car le match gênait les passants. Cette anecdote n'est-elle pas révélatrice d'une absence de bon sens historique?

  • Rémi le 23.02.2019 20:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne question

    . À part à rien, je n'vois vraiment pas à quoi ils servent .

  • La Poutre le 23.02.2019 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grosse Blague

    Putain bah en voilà une bonne...ils ont fait exemple sur la France voisine ou bien comment? Si c'est le cas on va retrouver les gilets jaunes dans tous Genève...

    • freejungle le 23.02.2019 23:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @La Poutre

      Mais Genève c'est pas en France ? Sacré Gaulois du bout du lac