Genève

21 janvier 2019 10:39; Act: 21.01.2019 13:43 Print

Les SIG plébiscitent le télétravail

Les Services industriels genevois (SIG) ont adopté un système plus souple pour une partie de leurs employés. La productivité en a été améliorée.

storybild

Certains employés n'ont plus besoin de se rendre au siège des SIG chaque matin pour chercher leur véhicule de fonction. (Photo: Google )

Une faute?

Faire ses heures de travail tout en les organisant à sa convenance. C'est ce que proposent les SIG à leur personnel via le programme Equilibre, lancé en 2012. Numérisation des outils de travail, souplesse dans les horaires, travail à distance, autonomie: tels sont les grands axes de la mesure. Celle-ci a été adoptée par 650 collaborateurs sur les 1700 que comptent les SIG, rapporte lundi la «Tribune de Genève». Elle permet de mieux concilier vie professionnelle et vie privée. Ainsi certains employés commencent la journée à la maison et se déplacent au bureau plus tard, évitant les bouchons matinaux dans le trafic, par exemple.

Les SIG se félicitent d'une telle initiative, puisqu'elle a permis d'augmenter la productivité de 10 à 15%. Toutefois, des voix s'élèvent pour critiquer ce système: avec des bureaux qui ne sont plus personnellement attribués, certains ont l'impression d'être des pions interchangeables. D'autres relèvent aussi les difficultés à trouver un poste de travail libre. Malgré ces réserves, le système des SIG fait des petits. L'Hospice général ou encore l'administration fiscale sont en train de le mettre en place. A Paris, le fournisseur d'électricité EDF mène un test.

(leo)