Genève

12 octobre 2008 22:45; Act: 12.10.2008 22:22 Print

Les TPG sont à l’étroit au Bachet

par Giancarlo Mariani - Le dépôt est trop exigu pour accueillir les 18 nouveaux trams en 2009. Les TPG pourraient créer une nouvelle halle pour le remisage.

Une faute?

«La livraison de dix-huit tramways Cityrunner à partir de septembre 2009 nous oblige à réaménager notre dépôt du Bachet-de-Pesay», reconnaît Roland Bozon, directeur général des Transports publics (TPG). «Ce réaménagement est en partie lié au contrat signé avec l’Etat, qui nous oblige à augmenter notre offre d’ici à 2010. Les travaux sont devisés à 5 millions de francs», précise-t-il.

«Il s’agit essentiellement d’ouvrir des tranchées et de poser de nouveaux rails de remisage en sous-sol», détaille Pascal Vermot, responsable de communication. «Au dépôt, tout est en béton, il faudra donc ouvrir. Mais malgré les perturbations et les inconvénients, nous veillerons à ce qu’il n’y ait aucune incidence fâcheuse pour les clients», promet-il. Comment? «En exploitant davantage le dépôt de la Jonction. Il abrite d’ordinaire uniquement les trolleybus et les autobus», propose-t-il.

Bien stockés ou non, les véhicules supplémentaires rouvrent le débat sur la construction d’un nouveau dépôt pour le remisage. «Avec le CEVA, le terminal du Bachet-de-Pesay restera un centre stratégique», reprend Roland Bozon. «En revanche, le dépôt de la Jonction, à terme, n’a plus de raison d’être. Une étude est d’ailleurs en cours pour trouver un meilleur emplacement à l’horizon 2011-2014», révèle encore le patron des TPG.