musique

01 mars 2009 22:44; Act: 01.03.2009 20:28 Print

Les bourses aux vinyles cartonnent

par Didier Tischler - En à peine un mois, trois marchés du 33 et du 45 tours sont organisés dans la région.

Une faute?

«On ne trouve plus grand chose de vraiment nouveau dans le marché du disque, estime l’organisateur, Phil Richard, du Dixie Fried Club. Les amateurs de musique reviennent vers le vinyle pour la beauté de l’objet, mais aussi pour son contenu artistique.»

Alors que les ventes de CD sont en chute libre dans le monde (près de 20% de moins en 2008), le vinyle semble paradoxalement retrouver une seconde jeunesse. Un mois après la 14e édition de la bourse aux disques de Chêne-Bougeries, un jour après celle de Gex, en France voisine, la quatrième édition de celle de Pregny-Chambésy s’annonce d’ores et déjà comme un nouveau rendez-vous incontournable pour les aficionados.

«La plupart des visiteurs sont des collectionneurs des années 1960 ou de vieux rockers, explique Jean-Marc Deshusses, organisateur du raout de dimanche prochain. Mais de plus en plus de jeunes participent à ces bourses, car ils utilisent les vinyles pour faire des samples, et les DJ s’en servent pour les mixes et les scratches.»

A la fois collectionneur et DJ amateur, Martial, 30 ans, fait partie de ces amoureux de la galette noire qui écument ces marchés particuliers. «Tous les disques ne sont pas réédités sur CD, explique-t-il. Ces marchés sont pour des gens comme moi l’un des seuls moyens de trouver des raretés.»

D’autres bourses attendent encore les amateurs à Delémont (5 avril) et à Moudon (3 mai). Royales, les galettes.