Suites de l'Euro'08

14 décembre 2008 22:44; Act: 14.12.2008 19:14 Print

Les commerçants de l’Euro vont saisir la justice

A Genève, les affaires autour du raout du mois de juin n’en finissent plus. Les factures ne sont toujours pas acquittées.

Une faute?

Ils ne désarment pas. Se sentant totalement floués par les organisateurs des festivités de l’Euro, les commerçants du Fan-Village, au Bout-du-Monde, vont saisir le Tribunal de première instance le mois prochain avec une demande en dommages et intérêts. Les commerçants reprochent aux organisateurs de les avoir trompés sur l’affluence publique attendue lors de l’Euro 2008.

Directement visé, Patrick Abegg, patron de la société APSA, gestionnaire du Bout-du-Monde, était injoignable dimanche.

Six mois après avoir quitté les lieux et demandé à de nombreuses reprises les copies des contrats liant la Ville et les organisateurs, les commerçants n’ont toujours rien reçu. Défendus par l’avocat Christian Grobet, qui s’étonne de ce manque de transparence, les commerçants souhaitent le remboursement intégral du prix de location des stands, soit 33 000 fr. pour 14 d’entre eux, et 5 000 fr. pour 10 autres.

De plus, le Bout-du-Monde aurait selon eux été mis gratuitement à disposition des organisateurs. «La location de la plaine de Plainpalais a été facturée 490 000 fr., corrige Pierre Maudet, conseiller administratif de la Ville. Les centres sportifs des Vernets et du Bout-du-Monde l’ont été pour environ 140 000 fr.»

Pour Frédéric Hohl, manitou des festivités, «ces factures sont du ressort de l’Etat». Selon nos informations, elles n’ont toujours pas été totalement acquittées.

(dti/reb)