Genève

31 juillet 2014 17:55; Act: 31.07.2014 18:02 Print

Les dômes en toiles PVC du luminarium ont poussé

Le public peut pénétrer depuis jeudi dans les rondeurs labyrinthiques d'un énorme luminarium installé près de Baby-Plage pendant les dix jours des Fêtes de Genève.

storybild

L'Anglais Alan Parkinson fabrique des luminarium depuis 1992. (Photo: Keystone)

Une faute?

Cette structure gonflée en toile PVC mesure plus de 55 mètres de long pour 32 mètres de largeur.

«Le coeur de mon intention est de trouver un sens d'émerveillement au phénomène de la lumière», explique Alan Parkinson, le concepteur des luminarium. Ces structures molles, à mi-chemin entre une maison des «Teletubbies» et des bulbes d'oignons, offrent une expérience sensorielle surprenante au visiteur.

La première sensation est une chaleur étouffante. Mais rapidement, l'univers féérique de ces dédales arrondis prend le dessus. Une musique d'ambiance un peu ésotérique finit d'immerger le visiteur dans cette atmosphère particulière. Chacun apprécie alors les jeux de lumière et de couleurs dans ces alcôves dont la plus grande fait 10 mètres de haut.

L'Anglais Alan Parkinson fabrique des luminarium depuis 1992. C'est la première fois que les Fêtes de Genève proposent ce type de structure. Le coût de l'installation et de l'exploitation est de 150'000 francs. Il est intégré dans le budget global des Fêtes de Genève qui s'élève à 4,3 millions de francs.

(ats)