Genève

02 octobre 2018 18:42; Act: 03.10.2018 12:49 Print

«Chantier du siècle» pour les déchets genevois

L'actuelle déchetterie, lancée en 1993, est trop grande et vétuste. La première pierre de la nouvelle usine a été posée mardi.

Voir le diaporama en grand »

Projection de la future usine "Cheneviers IV".

Une faute?

Le canton de Genève disposera à partir de 2023 d'une usine de traitement et de valorisation des déchets flambant neuve. Mardi, la première pierre de «Cheneviers IV» a été posée, ont indiqué les Services industriels de Genève (SIG).

La nouvelle usine a été redimensionnée aux besoins futurs, moins importants qu'aujourd'hui et en net recul par rapport à ce qui avait été envisagé il y a 25 ans (voir vidéo ci-dessous). «Cheneviers III», inauguré en 1993, devait à l'origine traiter 400'000 tonnes de déchets par an. Elle n'en accueille que 200'000 tonnes à ce jour. «Nous sommes arrivés au bout des adaptations technologiques que nous pouvions réaliser sur Cheneviers III, souligne Isabelle Dupont-Zamperini, directrice des relations publiques des SIG. Les ingénieurs ont aussi précisé qu'à presque 30 ans, l'usine actuelle avait atteint sa limite d'âge.»

Les Genevois triant de plus en plus leurs déchets, la nouvelle usine a été pensée pour gérer 160'000 tonnes de détritus par an, au maximum. «Cheneviers IV» disposera de deux fours. Elle sera plus moderne et plus respectueuse de l'environnement. Elle produira plus d'énergie à partir d'une quantité moindre de déchets.

Chantier du siècle

Le chantier qui s'ouvre s'annonce compliqué. Il faudra démolir l'usine d'incinération actuelle et implanter le nouveau bâtiment qui va lui succéder sur le même site, tout en maintenant l'exploitation durant les travaux. Le coût du projet est estimé à 280 millions de francs, totalement financé par les SIG.

Les travaux seront réalisés en plusieurs étapes. Il s'agira d'abord de démolir «Cheneviers II», puis de construire «Cheneviers IV», qui entrera en service en 2023. Les deux années suivantes seront consacrées à la démolition de «Cheneviers III». Pour les SIG, cet ouvrage représente «le chantier du siècle».

Le projet Cheneviers IV en image (crédit: SIG):

(ats/lfe)