Genève

11 décembre 2018 09:46; Act: 11.12.2018 17:31 Print

Les frais douteux des fonctionnaires de la Ville

Un rapport interne dénonce des irrégularités comptables dans plus de la moitié des cas contrôlés. Il manque de nombreux justificatifs de paiement.

storybild

(Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

De la base au sommet de la pyramide, la gestion des frais professionnels au sein de la Ville de Genève est loin d'être exemplaire. Après la Cour de comptes qui avait éreinté le Conseil administratif, le Contrôle financier de la municipalité critique l'administration. Dans un rapport dévoilé par plusieurs médias, il relève que plus de la moitié des écritures comptables passées entre ses mains n'étaient pas conformes. Problème principal: le manque de justificatifs (tickets égarés, identité inconnue des participants à un repas, ou encore voyages en classes supérieures sans dérogation octroyée).

Par ailleurs, les remboursements ou les avances non-autorisées sont nombreux; de même que l'usage de téléphones portables payés par la Ville pour des motifs personnels. Un fonctionnaire a aussi utilisé sa carte de crédit professionnelle à des fins privées, pour plus de 24'000 fr. en quatre ans. Ce montant a été remboursé et la personne fautive sanctionnée. La Ville a décidé de supprimer ces cartes, sur recommandation du Contrôle financier.
Enfin, les vérifications internes sont jugées défaillantes. Le Département de la culture et des sports est le plus touché par ces irrégularités. Selon son magistrat de tutelle, Sami Kanaan, cela s'explique par une surreprésentation du département dans l'échantillon et par certaines missions propres au dicastère, dont celles des nombreux musées de la ville, qui impliquent des voyages «à l'autre bout de la planète, où il n'est pas toujours évident d'obtenir des pièces justificatives».

(dra)