Genève

16 juillet 2018 20:49; Act: 16.07.2018 20:50 Print

Les grandes affiches et le soleil ont dopé la fanzone

par Léonard Boissonnas - Plus de 350'000 personnes au total ont afflué sur la Plaine de Plainpalais pour assister aux retransmissions du Mondial. La météo favorable a pesé.

storybild

La finale a réuni quelque 15'000 amateurs. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Un temps quasi idyllique et des chocs footballistiques très suivis: les organisateurs de la fanzone de Plainpalais, à Genève, la plus grande de Suisse romande, avaient le sourire lundi, au lendemain de la finale de la Coupe du monde de foot et au moment de tirer un premier bilan de la manifestation.

«On a un très bon retour des stands, déclare Anthony Disner, chargé de l'organisation de l'événement. Cela a très bien fonctionné, surtout avec la météo, qui a été exceptionnelle. Je crois que l’on n'a eu que deux fois 45 minutes de pluie, se félicite-t-il. Avec un événement en open air, la qualité de l’organisation est de toute manière relative par rapport à la qualité de la météo.»

Près de 15'000 personnes pour la finale

Si les chiffres définitifs de fréquentation ne sont pas encore connus, Anthony Disner estime que, du 14 juin au 15 juillet, «nous avons dépassé les 350'000 spectateurs voire plus». Un chiffre stable par rapport à celui enregistré pour l'Euro-2016.

Sans surprise, ce sont les matches des «grandes équipes», comme l'Espagne, le Brésil, le Portugal, la France ou encore l'Allemagne qui ont le plus attiré avec une moyenne de plus de 12'000 personnes par rencontre. Les plus petits matches ont aussi bien marché, beaucoup plus que durant l'Euro-2016, relève l'organisateur. Ceux-ci ont réuni entre 3000 et 4000 spectateurs.

Pour la finale France-Croatie, quelque 15'000 personnes se sont rendues à Plainpalais. Mais la rencontre qui a le mieux marché reste le match Suisse-Brésil. Environ 17'000 amateurs étaient présents ce 17 juin.

C'est d'ailleurs durant la phase de groupe que le public s'est le plus renouvelé, indique Anthony Disner: «Le public changeait totalement d’une rencontre à l’autre, relate-t-il. A la fin d'un match, les gens partaient, tandis que les autres arrivaient pour le suivant.»

Dizaine d'interdictions de zone

Une dizaine d’interdictions de fanzone ont été prononcées. Il s’agissait essentiellement de comportements inadéquats liés à une forte consommation d’alcool ou d’incidents liés à des engins pyrotechniques. «On essaie de calmer ces personnes de manière préventive, explique Anthony Disner. Si elles ne se calment pas, alors on prend une mesure. Mais il n’y a eu aucun cas grave.»

Beaucoup d’objets ont été confisqués à l’entrée: engins pyrotechniques, bouteilles avec un mélange d’alcool déjà préparé et parfois des objets du quotidien oubliés dans le sac comme des ustensiles de cuisine ou du parfum. Si quelques objets, cachés dans des habits, ont pu échapper aux fouilles, néanmoins «la fiabilité de la sécurité est bonne», relève le responsable de l'événement.

Au niveau sanitaire, quelque 90% des interventions étaient liées à des blessures dues au revêtement abrasif du sol de la Plaine de Plainpalais, le reste étant lié à des évanouissements à cause de la chaleur ou de la foule.

Réseaux sociaux comme indicateurs

Les organisateurs vont se réunir la semaine prochaine «à froid» pour étudier les éventuels points à améliorer. Une piste de réflexion par exemple pourrait être menée concernant l’accès côté Rond-Point de Plainpalais, où le tram arrive en bordure de zone, ce qui conduit parfois à une congestion.

«On a une chance formidable à cette époque avec les réseaux sociaux, relève Anthony Disner. Quand on voit qu’un point négatif est soulevé plusieurs fois dans des commentaires, on en profite pour apporter des améliorations. Cela a été le cas avec l’ouverture d’une troisième entrée, l'ajout d’une zone toilettes supplémentaire et l’installation d’un quatrième écran aussi grand que les trois autres.»

Du côté des forces de l'ordre genevoises, on tire également un bilan très positif, aucun incident marquant n'étant à relever. La fanzone pour l’Euro-2020 prendra à nouveau ses quartiers sur la Plaine de Plainpalais.