Genève

13 mai 2019 18:52; Act: 13.05.2019 20:14 Print

Les pompiers mobilisés 50 fois par la bise

Les sapeurs-pompiers ont été très sollicités lundi, à cause du vent. Ils se préparent à un pic venteux mardi après-midi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis 6h du matin, lundi, les sapeurs-pompiers sont sur le qui-vive. La bise très violente a provoqué de nombreux incidents, plus ou moins graves. «Une quarantaine d'hommes sont intervenus près de 50 fois à cause de la bise, précise Nicolas Schumacher, commandant du Service d'incendie et de secours (SIS). Nous avons sorti les grandes échelles pour agir sur le haut des arbres, là où cassent les branches.»

Arbre écroulé

Au bilan de cette journée, des cheminées qui menacent de tomber, des tuiles qui s'envolent et beaucoup de stress. «Notre standard a sonné toute la journée. Les gens ont besoin de renseignements et nous sommes là pour ça.» Heureusement, aucun blessé grave n'est à déplorer. Un homme heurté par une plaque de terrasse a été conduit aux HUG mais son cas n'est pas alarmant.

C'est peut-être rue Henri-Frédéric Amiel, dans le quartier des Délices, que s'est produit l'accident le plus impressionnant. Un arbre s'est effondré sur des voitures vers 15h, endommageant au passage un échafaudage. Les hommes du SIS étaient encore sur place en fin d'après-midi.

Les éléments ne risquent pas de se calmer pour la suite de la semaine. «Nous suivons la météo de près, affirme le commandant Nicolas Schumacher. Nous nous préparons à un pic de vent mardi après-midi dès 15h.»

(lfe)