Genève

22 janvier 2018 16:57; Act: 22.01.2018 18:42 Print

L'augmentation de la valeur locative énerve

par Maria Pineiro - L'adaptation quadriennale ne passe pas auprès des politiques et des associations de défense des propriétaires.

storybild

(Photo: Selectstock)

Une faute?

«En augmentant ainsi les impôts, le Département des finances va plonger dans une grande difficulté quelque 900 petits propriétaires qui auront du mal à payer l’augmentation tapageuse de cet impôt sur un revenu fictif.» Sur sa page Facebook, le député Jean Romain affiche sa colère: l'adaptation de la valeur locative de 7,9% annoncée début 2018 lui semble exagérée. «C'est scandaleux», tonne-t-il. L'élu PLR n'est pas le seul à s'indigner. A quelques mois des élections, la question pourrait durablement occuper le devant de la scène.

La valeur locative? L'administration fiscale ajoute aux revenus réels des propriétaires de villa ou d'appartement ce qu'ils pourraient en tirer s'ils louaient leur bien. Le dispositif vise à rétablir une certaine équité avec les locataires. Ces derniers, au contraire des propriétaires qui peuvent déduire de leurs impôts la dette contractée pour l'achat de leur logement, ne bénéficient d'aucun rabais pour leur loyer.

Ampleur de la hausse contestée

Pour Jean Romain, une augmentation de 7,9% est tout simplement trop importante. «La différence a de quoi mettre dans l'embarras les petits propriétaires, notamment retraités, qui se retrouvent tout d'un coup avec une augmentation d'impôts, quand bien même leurs revenus ont baissé», explique-t-il. De plus, le député estime que cette valeur ne prend pas assez en compte la valeur réelle du bien immobilier, à savoir l'état dans lequel se trouve le logement.

Sur les réseaux sociaux, il n'est pas le seul à s'insurger de cette augmentation: plusieurs internautes ont partagé son post ou tout simplement son point de vue. Les réactions sont généralement outrées. L'association de défense des propriétaires de villas, Pic-Vert exprime sa déception: «Les propriétaires sont tondus, s'exclame Frédéric Berney, trésorier. Cela va avoir des répercussions très concrètes sur ceux qui sont peu endettés et qui verront leurs impôts augmenter.»

Augmentation automatique

Face à ce mécontentement, le Département des finances explique que cette adaptation n'est pas de nature politique. Elle «a lieu automatiquement tous les quatre ans. La dernière adaptation, il y a quatre ans, a été de 7,03%. Le calcul de l’adaptation se base très précisément sur l’évolution de la moyenne des loyers libres à Genève sur quatre ans, selon les données de l’Office cantonal de la statistique.»

Le Département précise également que les modalités de cette adaptation ont été discutées à l'époque «en concertation avec les milieux de l'immobilier». Le but de cette augmentation est «d'éviter que ne se creusent les inégalités avec les locataires» et non pas de «remplir les caisses de l'Etat».

Enjeu politique

Premier parti à réagir officiellement, le MCG demande, par le biais d'une motion parlementaire, un moratoire sur cette augmentation. Le parti assimile la mesure à un «acte de guerre contre les petits propriétaires de leur propre logement». Le MCG estime que le moment est mal choisi et «préfigure d'autres mauvaises surprises».

Le Département des finances a quant à lui fait savoir que cette question est d'ordre national et qu'il est «impossible de remettre en question cette règle au niveau d'un canton». Du côté de l'association Pic-Vert, Frédéric Berney rappelle qu'en 2015, l'Association de défense des contribuables genevois avait contesté la précédente hausse, sans succès.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lina85 le 22.01.2018 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage

    On rêve, on économise et enfin un jour, ça y est, on est entre nos quatre murs, enfin! Et la, voilà qu'on nous colle un impôt, sur un revenu hypothétique, c'est quand même sympa non? Un impôt sur un revenu que vous n'avez pas! Limpôt sur la valeur locative ne devrait pas s'appliquer si on à un seul objet immobilier et qu'on y vit. C'est dommage, car ça éloigne ce rêve pour certaines personnes obligées de lors d'engraisser des promoteurs immobiliers à vie.

  • Brad Pitre le 22.01.2018 20:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Taxe étrange

    Le concept est quand même étrange. Taxer un revenu qui n'existe pas mais qui pourrait éventuellement exister. Du coup on pourrait taxer tous ceux qui ont fait des études de droit à hauteur de 300'000 de revenu parce qu'ils pourraient éventuellement gagner ça dans une bonne étude ?

  • cc le 22.01.2018 18:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas normal

    les gens payeront bientôt 4 x fois leur logement rien qu'en impôts

Les derniers commentaires

  • Videpoche le 29.01.2018 21:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    T'inquiètes !!

    J'ai entendu dire que l'intérêt pourrait passer à 3 % ça va devenir cool . Prêt à tout perdre ? Avec une augmentation de taxes vive le prochain subprime !! Courage !

  • Pognonfacile le 29.01.2018 21:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Paye et tais toi le petit proprio naïf

    Il semblerait que gagner de l'argent en restant assis sur une chaise devient très compliquer surtout si on arnaque pas . Payer des impôts sur du virtuel c'est simple et efficace . Par contre la dette bancaire est réelle . Peut être il est préférable que tous payent un loyer ; ça rapporte plus !! N'importe quoi et si on taxait la valeur locative des voitures si on les prêtaient ? Ça rapporterait aussi . À ce rythme et vu les prix des loyers si on veut amortir ; la seule solution c'est d'acheter mais peut être ça plait pas ? Ça rapporte pas encore assez . Faut arrêter de pousser le bouchon!

  • Elie hanna le 26.01.2018 23:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur

    Il était question il y a quelques années dannuler cet impôt scandaleux et de ne plus pouvoir déduire les intérêts débiteurs des revenus imposables. Les loyers libres sont en baisse selon les économistes. Difficile de comprendre ce revirement de la politique fiscale

  • Working mum of 3 in Geneva le 25.01.2018 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Assez!

    On travaille, Mr et MMe, à plus de 100%, on a payé avec la sueur de notre front notre maison (enfin plutôt celle de la banque), mais avec les assurances, les impôts, les prix, le niveau de vie qui augmentent tous les ans et les salaires qui baissent, cela devient de plus en plus difficile de joindre les 2 bouts! Quel est lavenir des familles à ce rythme? Le surendettement pour pouvoir payer tout cela?! On va tous finir en working poors à ce rythme là! ... il faut que cela cesse! Réagissons: pétition? Provisionnement des impôts jusquà ce que nous soyons entendus?!....

  • M. le 23.01.2018 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis capable en plus !

    Moi je vais me déclarer SDF et je vais aller dormir à la marmotte à lausanne pour 5 francs la nuit. En un an j'économise 15'000 francs.