Incendies

21 mars 2011 18:22; Act: 21.03.2011 20:13 Print

Les résidants des Tours de Carouge sont à bout

par Irène Languin - Un énième feu a pris dans une cave des HLM de l’avenue Vibert dimanche. Le propriétaire a promis des mesures qui tardent à venir. La commune estime qu'il faut régler le problème.

Une faute?

Le scénario se répète à l’envi depuis des années. Des feux de poubelles prennent régulièrement dans les sous-sols des Tours de Carouge, abîmant les locaux et incommodant les résidants. Dimanche à 7h, trois caves de la Tour A ont à nouveau été détruites par les flammes. En raison d'un fort dégagement de fumée, les locataires ont été consignés dans leurs appartements durant l'intervention du Service d'incendie et de secours.

«Plusieurs fois par an, nous sommes réveillés par les pompiers et une odeur de brûlé, raconte une jeune maman. Un jour, ça finira mal.» Au début de l’année, une pétition signée par 212 habitants a été adressée à la Fondation HLM de Carouge, propriétaire des cinq Tours (265 logements). Cette dernière a répondu par une circulaire indiquant que des cendriers allaient être disposés à l'entrée de la Tour B et des corbeilles à déchets installées à l'intérieur de l'allée pour réduire les problèmes.

«C’était il y a un mois et rien ne se passe, déplore Thierry Meier, auteur de la pétition. Pour l'instant, ce ne sont que des promesses.» D'après les locataires, ces incendies sont le fait de vandales qui possèdent une clé de l’immeuble et boutent le feu aux conteneurs à papier. C’est aussi l’avis du maire de Carouge, pour lequel ces déprédations sont «clairement volontaires». Marc Nobs veut «des mesures plus radicales pour régler ces actes d'incivilité». Certains résidants estiment qu'il faudrait des caméras dans les caves. Ou fermer les entrées des immeubles, au moins la nuit. Le secrétaire du Conseil de la Fondation restait injoignable lundi.