Genève

11 avril 2014 16:17; Act: 11.04.2014 17:21 Print

Les retards du CEVA ont été sciemment cachés

Les 21 mois de délais supplémentaires des travaux du RER étaient connus depuis cet automne. Leur communication a été différée en fonction d'échéances politiques.

storybild

C'est le percement du tunnel de Champel qui nécessite 9 mois de plus de travaux. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La direction du CEVA a volontairement caché les 21 mois de retards pris dans la construction du RER franco-valdo-genevois. C'est ce qui ressort de notes internes datant de l'automne dernier, que letemps.ch s'est procurées. La communication officielle de ces délais n'est intervenue que bien plus tard, soit le 26 mars.

François Longchamp incriminé

Les documents confidentiels montrent que c'est l'impact sur les élections cantonales genevoises qui ont présidé à la décision de différer la communication. L’éventuel «impact négatif sur le message du plan décennal d’investissements», ainsi que «l’impact négatif sur la votation FAIF (ndlr: financement et à l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire, accepté en février)» ont aussi pesé.

«Compte tenu du fait que M. Longchamp est l’unique magistrat en charge de CEVA qui siégera dans le prochain gouvernement, le COPIL (ndlr: comité de pilotage du projet) propose de lui confier la coordination de cette communication», indique le document. Celui-ci reprenait les divers propos échangés l’automne passé en présence du conseiller d'Etat cité, actuellement président de l'Exécutif genevois.

«Il s'agit d'être prudent»

Cependant, tous n'étaient pas d'accord avec ce report de communication. Des responsables souhaitaient au contraire rendre les retards publics sans délai car devant rendre des comptes au Parlement fédéral. «Il s’agit d’être prudent sur ce qu’on communique et à qui», objectera l'un des officiels pilotant le projet. Le document interne affirme que déjà six médias s'étaient renseignés courant 2013 sur d'éventuels ajournements.

(rle)