Genève

07 juin 2019 08:19; Act: 07.06.2019 08:38 Print

Billy et Hoppy, deux robots au chevet des enfants

par David Ramseyer - Pour aider les jeunes patients à supporter des soins souvent très lourds, les HUG font appel à des androïdes interactifs. Une première suisse.

Sur ce sujet
Une faute?

Avec leur robe de métal multicolore et leurs circuits intégrés, Billy et Hoppy parcourent depuis une semaine les chambres du service des soins intensifs pédiatriques des HUG. Polyglottes - elles parlent 119 langues - les deux demoiselles cyborgs racontent des blagues aux enfants, répondent à quelques questions et jouent avec eux. Surtout, elles soulagent les petits malades.

«Ces robots leur font un peu oublier leur situation difficile», souligne Mélanie Theate, tandis qu'elle pose un cathéter à un garçonnet. L'infirmière spécialisée poursuit: «Ils permettent par exemple de faire diversion lorsqu'un enfant doit endurer des traitements invasifs, douloureux ou anxiogènes».

S'évader et sourire

Déjà utilisées en France, ces machines débarquent pour la première fois en Suisse. Dotée de reconnaissance faciale, elles lisent aussi les badges électroniques au poignet des jeunes patients, sur lesquels sont notamment répertoriés leurs jeux préférés. Contes en musique et coloriages sont aussi disponibles sur l'écran digital de Billy et Hoppy. «C’est très utile lorsqu'un enfant ne doit pas trop bouger, pendant un électrocardiogramme par exemple, relève une autre infirmière du service, Julie Renaut. Mais surtout, ça leur rend le sourire».

L'accueil réservé à cette nouvelle technologie semble unanimement positif. Le personnel, qui avoue parfois jouer avec les robots durant les permanences de nuit, se dit enchanté. Les parents aussi, tout comme leur progéniture, qui peut ainsi s'évader de son univers de souffrance.

Les robots Billy et Hoppy au chevet des enfants

Du mieux pour une scolarité mise à mal

Achetés grâce à la fondation privée des HUG, les cyborgs intègrent également des programmes thérapeutiques. A mots choisis, ils expliquent leur maladie au patient. A l'avenir, ils devraient aussi proposer davantage de logiciels éducatifs, de français ou de mathématiques par exemple. Hospitalisés durant des mois, certains enfants sont en effet déscolarisés.

Enfin, les androïdes pourront accompagner les jeunes au bloc opératoire. Aux petits soins pour leurs patients, Mélanie et Julie n'entendent cependant pas être remplacées par de vulgaires machines: «On ne laisse jamais un robot seul avec un enfant. C'est un compagnon de soins, pas un infirmier».

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pat T. le 07.06.2019 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    belle initiative

    tout ce qui peut améliorer les permanences à l'hôpital est bienvenu !!! Très belle initiative. Enfant, j'ai dû passer des semaines en milieu hospitalier et j'en garde des souvenirs que des fois peuvent encore aujourd'hui hanter mes nuits....

  • poupon le 07.06.2019 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    n importe quoi

    et si on mettait simplement un humain pour jouer avec lui ?

  • Spouic le 07.06.2019 12:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle horreur...

    Terrible... tout ça pour éviter d'utiliser de vraies personnes... ça fait peur! À quand le personnel hospitalier, enseignants, et soins aux personnes âgées robotisés?!? Ça coûterait tellement moins cher... :-( triste monde où l'humain n'a plus sa place...

Les derniers commentaires

  • Voila le 07.06.2019 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien

    He ho, on se réveille ici ! Ces personnes et enfants ne sont pas qu'avec des robots ! C'est en plus. Et perso, j'aurais gardé un super souvenir si ça m'étais arrivé après une de mes opérations étant plus jeune. Faut arrêter de voir le mal partout et d'imaginer des robots remplacer des aides soignants... un enfant n'a pas non plus forcément envie de parler à un adulte autre que ses parents, surtout après une opération, ça peut le gêner, le mettre mal à l'aise, donc l'idée est top.

  • Albert le 07.06.2019 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    indifférence

    hier tv italie , filmé par natel .. maman malade après accouchement son bébé qui hurlait a mort ,et les infirmières reprises a leur insu , en train de refaire les ongles indifférentes aux pleurs de l'enfant dans ce cas un robot serait plus humain que l'humain ?

    • Mendrisiotto le 07.06.2019 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Albert

      Il formait des poumons pour hurler plus tard, c est la mode aujourd'hui

  • ded3 le 07.06.2019 14:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais bien sur.

    économie de personnel...espérons que les robots paient les cotisations avs...

  • Moi J'aime Les Humains le 07.06.2019 12:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Houlala

    C'est le début de la fin......

  • Spouic le 07.06.2019 12:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle horreur...

    Terrible... tout ça pour éviter d'utiliser de vraies personnes... ça fait peur! À quand le personnel hospitalier, enseignants, et soins aux personnes âgées robotisés?!? Ça coûterait tellement moins cher... :-( triste monde où l'humain n'a plus sa place...