Genève

22 septembre 2017 11:46; Act: 22.09.2017 11:46 Print

Les scooters poussent au clash Jornot et Barthassat

Le procureur général a remis à l'ordre le conseiller d'Etat, qui avait indiqué cet été que le parcage des deux-roues motorisés sur les trottoirs était toléré.

storybild

Le conseiller d'Etat Luc Barthassat n'a pas du tout apprécié l'intervention du pouvoir judiciaire. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Le torchon brûle entre le procureur général Olivier Jornot (PLR) et le conseiller d'Etat chargé des transports Luc Barthassat (PDC). Le premier a écrit une missive au second pour lui sonner les cloches, rapporte «Radio Lac». Fin août, le département du politicien démocrate-chrétien avait publié une brochure à l'attention des conducteurs de deux-roues motorisés. Il y était écrit que se parquer sur les trottoirs était «toléré», pour autant qu'un passage de 1,50 mètre demeure pour les piétons. Le patron du pouvoir judiciaire ne l'entend pas de cette oreille, et a rappelé à l'élu que la loi était la loi. Le passage litigieux a donc été retiré de la version électronique de la publication.

«Complètement ridicule»

Jeudi, Luc Barthassat a exprimé son mécontentement sur les ondes de la radio genevoise. Il y déclare notamment qu'«il y a des sujets beaucoup plus importants à Genève que de venir embêter un conseiller d'Etat qui essaie de pacifier les choses». Il ajoute qu'il trouve «complètement ridicule» que les uns et les autres se mêlent d'affaires qui ne les regardent pas. Enfin, il conclut par une bravade. «Nous appliquerons la loi et les utilisateurs de vélos et de scooters jugeront, comme c'est bientôt les élections, si c'est la loi à tout prix ou le pragmatisme qui doit gagner.»

(jef)