Veyrier

07 mars 2017 12:29; Act: 07.03.2017 15:05 Print

Les victimes des poubelles en passe d'être sauvées

par Jérôme Faas - Les autorités ont reçu les habitants dont les fenêtres donnent sur une déchetterie. Les mesures annoncées les satisfont.

storybild

Les bennes ont été construites à 2,28 mètres des façades. (Photo: 20 minutes / jef)

Sur ce sujet
Une faute?

«On essaie de leur faire confiance. Si, réellement, il n'y a pas d'odeur, l'affaire est classée. Sinon, on achètera des chaînes et on condamnera nous-mêmes les containers.» Ainsi s'exprime l'un des habitants du chemin Sous-Balme, à Veyrier, dont les fenêtres donnent depuis cet été sur une déchetterie. Bref, il laisse le bénéfice du doute aux autorités, rencontrées ce mardi matin en vue d'une réouverture prochaine de l'installation. Celle-ci avait été fermée après que les habitants s'étaient plaints de très fortes nuisances olfactives.

«Ça vaut le coup de batailler»

Christine, qui avait déclenché la fronde via, notamment, un blog intitulé «la déchetterie de la honte», est encore plus satisfaite. «Cette séance était très positive. J'ai trouvé magnifique que le Conseil administratif et le Gesdec (ndlr: le service cantonal des déchets) nous consultent. Je suis encore ébahie de voir que toutes mes revendications ont été prises en compte. C'est donc que ça vaut le coup de batailler.»

Si la date de remise en fonction des bennes à ordures ménagères n'est pas encore fixée, explique-t-elle, plusieurs mesures ont été prises. «Ils vont voir avec le fabricant si un système de fermeture plus hermétique est envisageable et ils vont nettoyer la benne trois fois par an.» Par ailleurs, les restaurateurs alentour ont été priés de mettre leurs lavures ailleurs, dans une zone réservée à proximité de la mairie. «Ils utilisent des petits tonneaux, qui sont levés à part. Pour l'instant, ils jouent le jeu.»