Genève

16 juin 2014 07:00; Act: 16.06.2014 07:30 Print

Leur musique électrise les passants

par Marine Guillain - «Jouez je suis à vous» fait le bonheur des mélomanes. Rencontre avec deux pianistes pas comme les autres.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Depuis lundi dernier, Genève vibre au son des notes jazz ou classiques des 45 claviers en libre-service disposés dans la région. Denis et Joe Jaeckle font partie de ces virtuoses qui captent l’attention des passants. Le premier est un Roumain de 16 ans, aux yeux clairs comme de l’eau de roche. Le second est un Genevois de 74 ans, bavard et plein de vie. Joe Jaeckle assis, Denis debout à côté, vingt doigts galopant sur le clavier, ils partent dans une improvisation jazzy qui retourne la place Bel-Air.

Jouent-ils ensemble depuis longtemps? «Mais non, nous nous sommes rencontrés ici il y a quelques minutes!» rigole le Genevois, pro du piano stride, un style de jazz passablement difficile à maîtriser. Le courant passe, entre celui qui a eu le déclic pour le jazz à l’âge de 13 ans en écoutant Sidney Bechet et le jeune prodige de la musique classique. «J’ai pris des cours pendant six ans mais, depuis un an, je continue seul car les leçons coûtent cher», raconte Denis. Scolarisé en Roumanie, le jeune homme passe beaucoup de temps à Genève. «Nous voulons nous installer ici pour qu’il puisse vivre de sa musique», indique sa maman, sa première fan. Denis rêve d’entrer au Conservatoire, puis de devenir pianiste professionnel et de donner des concerts. «Je joue quatre heures par jour en semaine et huit heures le week-end», indique-t-il. Pas facile pour lui de travailler: il ne possède qu’un orgue à piles, «un jouet» dit-il.

Dès que Joe Jaeckle et Denis s’installent au piano, ils attirent la foule: ça filme, ça pose des questions, ça applaudit… Et quand Denis attaque son répertoire de Chopin, le public reste bouche bée: «Incroyable, j’en ai des frissons!» entend-on murmurer. Si, de son côté, Joe s’amuse à tester différents instruments – «Je joue en moyenne sur deux pianos par jour» – le jeune Roumain affectionne surtout ceux de Bel-Air et de la Gare.

Peut-être ces deux-là se recroiseront-ils, peut-être les rencontrerez-vous et peut-être serez-vous à votre tour hypnotisés…