07 juin 2007 12:04; Act: 08.06.2007 07:06 Print

Loïc Le Ribault est mort

Ce père fondateur de la police scientifique française avait été arrêté à Genève il y a quatre ans.

Une faute?

Il s'est éteint la nuit dernière à l'hôpital de Dinard. Agé de 60 ans, Loïc Le Ribault, était l'un des pères fondateurs de la police scientifique française.

Jadis expert auprès des tribunaux de France et de Navarre, époque à laquelle le laboratoire de police scientifique de Le Ribault participe à toutes les grandes affaires du moment (de l'affaire du petit Grégory aux disparus de Mourmelon), ce Breton était devenu au fil des ans un homme traqué par la justice de son pays pour exercice illégal de la médecine, accusé d'avoir mis sur le marché - sans autorisation - le G5, une molécule «miracle» à base de silicium censé soulager de nombreux mots. Attaqué par l'Ordre des médecins de la Gironde, Le Ribault s'était réfugié en Irlande. Une cavale de sept ans pendant laquelle il effectuait de fréquents déplacements en Suisse. Et c'est à Genève qu'il avait été arrêté le 21 novembre 2003.

Jugé en février 2004 à Bordeaux, Le Ribault avait été condamné à un an de prison ferme avant d'être remis en liberté quelques semaines plus tard. C'est en Suisse et plus particulièrement sur la Riviera vaudoise, à Montreux, qu'il avait trouvé refuge. L'an dernier, il était retourné vivre dans sa terre natale, la Bretagne. Loïc Le Ribault sera enterré dans le caveau familial d'un petit village breton.

Valérie Duby