France voisine

30 juillet 2018 21:38; Act: 30.07.2018 22:58 Print

Longue marche contre une nouvelle autoroute

par Maria Pineiro - Six jours durant, les opposants au futur tracé routier qui doit relier Machilly (F) à Thonon-les-Bains, ont visité les lieux à pied.

storybild

Les marcheurs ont traversé les espaces qui seront détruits pour faire passer l'autoroute. (Photo: DR)

Une faute?

Manifestement, la chaleur ne leur fait pas peur. Entre le 25 et le 30 juillet, jusqu'à 80 personnes ont participé à une marche entre Machilly et Thonon-les-Bains. L'opération, organisée par l'Association de concertation et de proposition pour l’aménagement et les transports (Acpat), visait à s'opposer au projet d'autoroute entre les deux localités.

«Nous avons voulu parcourir le tracé de la future liaison afin de montrer la beauté des espaces qui seront détruits si cette route aboutit, détaille Raphaël Balthassat, membre du Conseil d'administration de l'ACPAT. L'autoroute passera notamment à travers la magnifique Forêt de Planbois, un trésor de biodiversité.»

Un projet dépassé?

Le périple a été animé par des débats, des projections ou encore des concerts. Le soir, les participants ont été accueillis dans des fermes de la région, dont certaines seront touchées par le projet.

La liaison Machilly Thonon vise à désenclaver le Chablais français, région soumise à de fortes contraintes de trafic routier, notamment aux heures de pointe en direction de Genève. Les partisans du projet estiment qu'il est indispensable au vu du développement de la région. Les opposants jugent quant à eux que ce projet est dépassé et qu'il vaut mieux miser sur le développement du Ceva et du réseau Léman express plutôt que sur le trafic motorisé individuel.

Le projet divise la région. Alors que la plupart des collectivités publiques françaises le soutiennent, la Ville de Genève est contre. Les autorités municipales ne souhaitent pas se mêler des affaires de leurs voisins, mais estiment que l'impact sur le trafic automobile au centre de l'agglomération sera important. Quant au canton, il ne s'est pas encore prononcé sur la question. L'autoroute est prévue à l'horizon 2024.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pato69 le 30.07.2018 21:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah la bonne blague....

    Si la ville de Geneve est contre....ben qu elle aille dire au Canton qu il arrete de de ditribuer ces foutus permis frontalier....il en a deja distribué plus de 80'000 !!! Dégueulasse !!

  • Alain Térieur le 30.07.2018 22:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réfléchir !

    Depuis quand il n'y a pas d'impact sur le trafic suisse quant une autoroute voisine peut déverser un flot de véhicules supplémentaires dans notre pays ? Vous réflechissez ?

  • Danièle le 30.07.2018 23:37 Report dénoncer ce commentaire

    une solution, c'est pénible.

    Les gens, vous ne voulez pas arrêter de vous tirer dans les pattes entre suisses et frontaliers, si, cela se fait, il n'y a pas si longtemps, quelques siècles, on était de la même région, avant que la Haute-Savoie devienne française.

Les derniers commentaires

  • Daniel Dellagiovanna le 01.08.2018 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voir plus loin ...

    Oui c'est un début. Et puisque la réflexion est entamée, pourquoi ne pas voir un peu plus loin en y intégrant une liaison autoroutières entre Thônex Vallard et Villeneuve par la rive française du Léman. Le traffic côté suisse s'en trouverait certainement bien déchargé.

  • bamboo le 01.08.2018 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    La mémoire leur fait défaut

    Il faudrait que certains Genevois se montrent moins provinciaux et acceptent ce développement. Ils se gargarisent du terme "Genève internationale", mais sont incapables de vivre en harmonie avec leurs voisins français. Oui aux USA, non aux Français de la région. Ils se gargarisent également du terme "Grand Genève" ou "métropole de 1 million d'habitants". Ont-ils oublié que la moitié du canton actuel était française et sarde avant 1815 ? Historiquement, Meyrin, PLO, Vernier, Versoix, Lancy, Onex et Bernex étaient françaises. Carouge était sarde. Genève n'était qu'une série de petites enclaves.

    • Emmanuel Poncet le 02.08.2018 10:42 Report dénoncer ce commentaire

      Le vrai savoyard n'est pas frontalier

      Erreur. Les savoyards de l'époque citée ne sont pas les frontaliers d'aujourd'hui. Les vrais savoyards n'apprécient pas plus les nouveaux frontaliers opportunistes et arrogants que les genevois d'origine.

    • El Plombier le 02.08.2018 18:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Emmanuel Poncet

      Il revient juste travailler chez lui , cest un dû

  • Frédéric le 31.07.2018 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    LA SOLUTION EST...

    Moi j'ai la solution. Celui qui engage un frontalier s'engage à le transporter ou paie un taxe telle qu'il n'aura plus envie d'engager un frontalier. Le problème sera vite réglé, on pourra même se permettre de supprimer des routes pour y faire des parcs publics. Et quelle paix on aura!

    • Meili Walter le 31.07.2018 16:53 Report dénoncer ce commentaire

      M.

      Et vous vous faite soigner à l'hosto par qui? Transporter par qui (tpg)? Servir aux restos par qui? etc.. Nous les Suisses? Vous avez pas compris que sans les frontaliers genève est morte.

    • ABE le 31.07.2018 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Frédéric

      le problème sera réglé ppur les entreprises Suisse en grand manque de competence.

    • Infirmière le 31.07.2018 17:56 Report dénoncer ce commentaire

      Cher Fred

      Nous en France, cela fait longtemps que nous ne supportons plus les PETITS SUISSES. Ils nous donnent des maux d'estomacs.

    • Chrismas le 04.08.2018 16:43 Report dénoncer ce commentaire

      A la Rue !

      Meili Walter, ABE, Infirmière vous êtes à la rue ! Je suis né à Genève il y a quelque temps, en 1972 quand suis entré dans la vie professionnelle, il y avait une poignée de français/frontaliers à Genève, 8 ou 10 milles, ils étaient déjà cocorico, mais tous fonctionnaient sur des roulettes. A l'hôpital nous étions très bien soignés, il y avait peut être 2 français, la même chose partout. Ils sont ensuite arrivé de toute la France, pratiquants un dumping salariale encouragé par les employeurs et l'état. Tout cela a encore explosé quand nous avons accepté Schengen.

  • Anthony le 31.07.2018 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo belle balade

    Il faut dire qu'au moins il marchent et pour des français c'estdéjà beaucoup

  • Sébastien Derivaz le 31.07.2018 13:10 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai une bien meilleure solution...

    Qui serait plus rapide et moins coûteuse qu'une autoroute: Doubler la voie ferroviaire depuis Annemasse à Evian-Les-Bains, afin d'avoir plus de trains du Léman Express sur cet axe et d'assurer une desserte aux 15mn aux heures de pointe... Mais quand les autorités Haut-savoyardes auront compris cette idée ingénieuse, c'est qu'il fera plus chaud qu'aujourd'hui. CQFD

    • dada le 31.07.2018 14:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sébastien Derivaz

      moi je dirais encore mieux, reouvrir la liaison Evian St-Gingolph, cela ferais avec le CEVA une liaison direct Genève - St-Maurice (Suisse), résultat = moins de frontaliers seul dans sa voiture = moins de pollution ABE

    • Sébastien Derivaz le 31.07.2018 18:14 Report dénoncer ce commentaire

      Voici mon idée suivante @dada...

      Depuis Annemasse, il faudrait faire la liaison directe avec des arrêts à Saint-Cergues/Machilly - Bons - Thonon-Les-Bains - Evian-Les-Bains et après Evian il faudrait réhabiliter la célèbre ligne du Tonkin qui est à l'air libre, mais en la déplaçant dans 1 tunnel jusqu'à Saint-Gingolph France, afin ensuite de récupérer la voie CFF Saint Gingolph Suisse - Monthey - Saint-Maurice qui devrait aussi passer à 2 voies. Avec ce système, cela permettrait de relier le Valais par la côte française avec des trains suisses + français et temps de parcours réduit. Ce serait une vraie innovation ferroviaire.