Genève

12 novembre 2019 17:01; Act: 13.11.2019 10:18 Print

Maintien de la RTS au bout du lac: Genève déboutée

Une commission du Conseil National a refusé une initiative du Canton, qui demandait que l'actualité télévisuelle de la RTS reste sur son site actuel.

storybild

Vue de la tour de la RTS, à Geneve. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Les lieux des sites de production de la SSR ne devraient pas être inscrits dans la loi. La commission des télécommunications du Conseil national a décidé par 15 voix contre 8 de ne pas donner suite à une initiative du canton de Genève. La commission du Conseil des Etats a également rejeté ce texte.

Le texte demande à l'Assemblée fédérale d'intervenir en faveur d'un meilleur équilibre des activités audiovisuelles de la RTS en Suisse romande, pour le maintien de l'actualité télévisuelle à Genève et de l'activité radiophonique à Berne.

La diversité du travail journalistique dans les régions est plus importante que l'emplacement des sites de production, communique mardi la commission.

En janvier, elle avait déjà refusé de donner suite à cinq initiatives parlementaires demandant une décentralisation de la production de la SSR. Le Conseil national avait adopté en juin ces textes déposés par Regula Rytz (Verts/BE), Albert Rösti (UDC/BE), Gerhard Pfister (PDC/SZ), Martin Landolt (PBD/GL) et Beat Jans (PS/BS).

Une minorité de la commission estime qu'il est essentiel que la SSR reste ancrée au niveau régional. Elle propose de donner suite à l'initiative genevoise.

Les plans de la SSR

Suite à la votation sur «No Billag», la SSR avait annoncé qu'elle centraliserait d'ici à 2024 une partie de l'information télévisuelle à Lausanne et de la production à Zurich. Elle a entre-temps fait savoir qu'elle renonçait à déménager sa rédaction radio de Berne à Zurich et qu'elle maintiendrait certaines émissions dans la capitale fédérale.

La SSR conservera deux rédactions en chef, pour la radio et la télévision. Berne restera le centre de compétence pour les sujets suisses.

Le plan initial de la radio-télévision alémanique a été remplacé par une stratégie audio prévoyant un transfert moins important. Le site bernois de la SRF devra malgré tout économiser 3 millions de francs, comme prévu initialement.

Le projet de la SSR de déplacer le département «news» de la télévision de Genève à Lausanne est quant à lui maintenu à ce stade. Pour la SSR, le déménagement prévu doit permettre de préserver l'emploi et les programmes tout en diminuant les coûts.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Louis le 13.11.2019 10:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bornéo

    Tout ça c'est des conneries... la majorité des journalistes sont valaisans ou Vaudois et leur patron est Valaisan... donc pour rentrer chez eux le week end!!! Genève ils sent foutent!!! ONU/ OMC etc?) c'est le début de la fin de Genève. Qui va devenir le Clermont Ferrant Suisse! Bravo à tous

  • Innocent citoyen rançonné le 13.11.2019 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux pro redevance

    A Genève on devient juste bon à subir les embouteillages et le bruit de l'aéroport, tous les imbéciles qui ont voté oui à Billag constateront que la SSR se fout bien des romands! Question programmes pour conserver de vieilles "peaux" on nous passe la radio en boucle et en plus les week end toutes les chaines ne diffusent que du sport... dans le genre se faire entuber profond Bravo M.Marchand vous faites très fort!

  • Oncle Picsous le 13.11.2019 19:54 Report dénoncer ce commentaire

    Ouf ; enfin partis, place aux jeunes.

    C'est une catastrophe, certains indéboulonnables qui pendent plus de 20 ans se sont remplis grassement les poches vont devoir chercher autre chose et arrêter de pleurer en public .N'est-ce pas messieurs Raurel et Radis , faire tourner des pétitions ridicules sur la mort des coups de coeurs (la poule aux oeufs d'or) nous fait penser à M. Leperce qui après avoir été éjecté de FR3 à été pleurer sur toutes les chaines radio et tv jusquen Suisse. Pitoyables personnages imbu d'eux-mêmes qui n'acceptent pas la fin de leur petite gloire et prendre leur retraite.

Les derniers commentaires

  • Dean le 01.12.2019 23:25 Report dénoncer ce commentaire

    Rééquilibrage légitime

    Avec tous ces que les autres Romands ont donné à la TSR/RTS, depuis des générations, ce rééquilibrage est un moindre mal. Aujourd'hui, il n'est pas justifié que Genève continue à monopoliser la télévision. Cela doit changer. Les journalistes/animateur/... romands non lémaniques pourront enfin rester habiter dans leur canton d'origine sans devoir s'expatrier dans cette enclave française. Et les Vaudois qui se sont fait injustement brûler la politesse bien trop souvent par Genève dans plusieurs domaines obtiennent enfin un début de réparation.

  • Pagano lios le 14.11.2019 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un grande crise pointe le nez

    On peut toujours remplir la tour avec des sans abri. Eux ils le mérite pas donner à tour à maudit orgers barrassono quelle théâtre cette ville

    • Jean-Marc le 15.11.2019 08:05 Report dénoncer ce commentaire

      Moi pas comprendre

      @Paganos En français ça veut dire quoi? éviter de publier stp

  • Liberland le 14.11.2019 15:28 Report dénoncer ce commentaire

    10 changements lieu prof en 8 ans

    Les économies vont frapper aussi comme dans les 4 monopoles Suisses plus Ruag ou 80% du personnel a changé ou tourné avec des déplacements prof a fusion au bout de la Suisse, un crève coeur pour celui qui est bien logé a Genéve, pour se retrouver seul destabilisé, isolé et en perte de racines et en concurrence effrenée puis forcé de démissionner !

  • Mamounia le 14.11.2019 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Réduire les coûts, en construisant ? ...

    ... à tout va ? Alors que le bâtiment genevois de la RTS a été rénové récemment à grands frais, ils envisagent maintenant de le "vider" ... pour déplacer les collaborateurs à Lausanne - EPFL - dans un complexe à construire ou à aménager ! Merci les économies ! Merci les déplacements des responsables et des employés ... à moins que ceux-ci viennent du Valais (comme le dit un commentaire) ... Il faut impérativement utiliser les infrastructures existantes ! et ne pas lancer l'argent des redevances (SERAFE) par les fenêtres !

  • Liberland le 14.11.2019 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Vu le trop de choix prix ok

    La redevance la plus cher en Ue est de 138 euros annuel, ont ils des chaines d autres pays comme chez nous pas sur surtout dans les pays totalitaires ! Il manque juste l essentiel une chiane Chinoise pour vour le erettard que l on a en vieille ue sclérosée et dépassée dont la Suisse fait partie ! China Daily svp !