Genève

25 juillet 2014 14:09; Act: 25.07.2014 15:08 Print

Mari accusé d’avoir assassiné son épouse

Un Français de 40 ans devra répondre du meurtre de la mère de ses deux enfants devant la justice genevoise. Il l’avait étranglée puis jetée dans le Rhône, début juillet 2012. Il avait été arrêté le lendemain des faits à Bâle.

storybild

La dépouille a été jetée dans le Rhône sur la commune de Vernier. (Photo: Keystone)

Une faute?

Étranglée puis jetée dans le Rhône, emballée dans couverture. Une mère de deux enfants a été assassinée à Genève durant la nuit du 1er au 2 juillet 2012. Le mari de la victime est accusé du meurtre et dort en prison depuis son arrestation, annonce ce vendredi le Ministère public dans un communiqué.

Le prévenu, un Français de 40 ans, est soupçonné d’avoir étranglé son épouse avec une ceinture, «au point de la plonger dans le coma», en présence des deux enfants du couple, âgés de 9 et 11 ans. Il l’aurait également frappée au visage. Le meurtrier présumé a ensuite roulé le corps dans une couverture, l’a transporté dans un caddie puis l’a rangé dans le coffre de sa voiture.

Il a ensuite déposé les bambins dans un établissement public, le temps d’aller se débarrasser de la dépouille. Aidé d’un ami, il a immergé son épouse dans le Rhône, à Vernier. Cette dernière est «décédée consécutivement à la strangulation, suivie par l’immersion». Le meurtrier avait été interpellé le lendemain des faits à Bâle. Il dort depuis dans la prison de Champ-Dollon.

Le mari devra donc répondre d’assassinat, mais également d’avoir plusieurs fois passé sa femme à tabac ainsi que ses enfants. Le couple était en instance de séparation. L'homme admet avoir tué son épouse, mais conteste le déroulement de l'assassinat tel qu'il est retenu par le Ministère public. Pour avoir aidé l'auteur principal à se débarrasser du corps, et dissimuler ainsi un moyen de preuve, son ami est pour sa part renvoyé en jugement pour entrave à l'action pénale. Il conteste tous les faits qui lui sont reprochés.

(20 minutes)