Drame de Lancy

24 mars 2011 09:22; Act: 24.03.2011 13:51 Print

Marina fait face à son agresseur

Celle qui avait été touchée par balle en octobre dernier à Lancy (GE) est sortie de l'hôpital. Elle a revu son agresseur mercredi.

Sur ce sujet
Une faute?

Marina va mieux. Du moins, c'est ce qu'elle avance dans une interview à la «Tribune de Genève». «J'ai recommencé l'école le 14 février, dit-elle au journal. Je suis sortie de l'hôpital le 11 février. J'ai revu mes amis (...). Je vais au cours tous les matins. Mon projet n'a pas changé, je veux toujours devenir éducatrice sociale.»

Celle qui avait frôlé la mort le 3 octobre dernier après avoir reçu une balle de revolver en pleine tête à Lancy, en banlieue genevoise, est une battante. «Rien ne m'arrêtera, ce n'est pas mon genre! Pour moi, la vie a repris comme avant.» Un constat que son père nuance de par sa fragilité physique et la volonté de toujours la faire accompagner à l'extérieur.

«T'as pas honte?»

Il n'empêche Marina a revu son agresseur mercredi lors de la première audience de confrontation. «Je n'ai eu aucune appréhension avant de le rencontrer, indique-t-elle. Si j'ai la haine? Oui, mais il me fait plutôt pitié.»

La jeune fille de presque 16 ans a tenu elle-même à voir son agresseur de 29 ans en dehors de la salle de protection, surprenant jusqu'à son avocat. Durant l'audience, elle l'aurait interpellé: «T'as pas honte de ce que tu as fait?» «Si» aurait rétorqué le jeune homme.

Le procès aura lieu cette année, peut-être avant l'été.

(rle)