Gérance immobilière à Genève

17 mars 2011 23:24; Act: 17.03.2011 23:26 Print

Mark Muller vivement critiqué

La mauvaise gestion du Département genevois des constructions et des techniques de l'information par Mark Muller a occupé le Grand Conseil jeudi soir.

storybild

Elus Verts, socialistes, démocrates du centres et du MCG s'en sont vivement pris au conseiller d'Etat. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les députés ont profité du débat sur l'ouverture d'un crédit d'investissement pour la création d'un système informatique gérant les prestations complémentaires pour les familles pour tirer les premières salves contre le magistrat. Mais le libéral a surtout été mis en cause par une motion et deux résolutions relatives aux dysfonctionnements à la gérance immobilière de l'Etat.

Début février, un audit de l'Inspection cantonale des finances était publié dans la presse. Datant de 2010, ce rapport révélait des anomalies au service de la gérance immobilière de l'Etat, comme la location de biens à des prix dérisoires, voire leur mise à disposition gratuitement.


Rapport dans l'année

«Nous attendons de vous que vous fassiez respecter la loi dans ce département», a indiqué Morgane Gauthier, des Verts. «Ailleurs, M. Muller aurait démissionné», a renchéri Eric Stauffer, du MCG. «Des dysfonctionnements à l'Etat, il y en a partout», a répliqué le libéral Ivan Slatkine, menaçant d'en révéler.

«A ma connaissance, aucun locataire n'a été placé là par copinage», s'est défendu Mark Muller. La gérance immobilière gère 146 villas et une centaine d'appartements, achetés par l'Etat en vue de leur démolition. Plutôt que de les laisser vide, le canton a préféré les louer à des conditions précaires, a-t-il expliqué.

Les trois textes ont été renvoyés à la Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil. Selon Mark Muller, la task force, chargée d'assainir la situation, rendra son rapport d'ici la fin de l'année.

(ats)