Genève

10 avril 2019 12:34; Act: 10.04.2019 13:22 Print

Membres de la police visés par une enquête

La police des polices effectue ses investigations sous l'autorité du Ministère public genevois.

storybild

Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia a confirmé mercredi sa pleine confiance envers ceux qui travaillent au sein de la police. (Photo: Keystone)

Une faute?

A Genève, plusieurs fonctionnaires de police font l'objet d'une enquête menée par l'IGS (Inspection générale des services). Le conseiller d'Etat Mauro Poggia, magistrat responsable de la sécurité, a réagi à cette procédure, révélée la semaine dernière par l'hebdomadaire genevois GHI, en envoyant un courriel à l'ensemble des membres de la police. Dans ce message, que Keystone-ATS s'est procuré mercredi, l'élu indique n'avoir pas accès à l'enquête.

Mauro Poggia confirme sa pleine confiance envers toutes celles et ceux qui accomplissent leurs missions, au quotidien, avec dévouement et honnêteté et qui doivent se sentir blessés «par la mise en lumière de comportements, qui, s'ils étaient avérés, seraient indignes de ce que l'on est en droit d'attendre d'un policier assermenté».

Quels reproches?

Rien ne filtre, dans ce courriel, sur les reproches qui pèseraient sur ces policiers sous enquête. Selon le GHI, qui a révélé l'affaire samedi, la procédure porterait sur des violations du secret de fonction, voire l'acceptation d'avantages. Des dizaines d'agents devraient être entendus dans le cadre de ce dossier.

Le GHI relève que l'affaire a éclaté à la suite de l'arrestation, par la brigade financière, d'un homme actif dans la prostitution et dans l'immobilier à Genève. Le téléphone portable du prévenu contenait de nombreux messages échangés avec des policiers, ainsi que des renseignements confidentiels.

Le Ministère public genevois n'a fait pour le moment aucun commentaire sur cette affaire.

(nxp/ats)